Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Julien Arpetti


Photo :
© Raoul Trentin

Julien Arpetti

Giuliano Arpetti ; Jules Arpetti
Differdange

Julien Arpetti fréquente l’école primaire de Differdange de 1966 à 1971, puis, de 1972 à 1980, le Lycée de garçons d’Esch-sur-Alzette. Il étudie la biochimie de 1980 à 1981 et les lettres modernes de 1981 à 1985 à l’université de Strasbourg. Depuis 1986, il est professeur de français au Lycée technique Mathias Adam.

Julien Arpetti est musicien et auteur-compositeur. Il compose pour des productions cinématographiques et théâtrales, comme la pièce Péiteng (1995) de Jean-Paul Maes. En 2001, la Sacem française lui décerne la distinction de meilleur chansonnier de l’année pour le titre Surtout pas réfléchir. En 2008, il publie une sélection de ses textes sous le titre Julien Arpetti – ses notes, ses amis de notes, ses notes d’amis. Il y évoque également sa carrière de musicien. Parmi ses apparitions sur scène, on notera sa collaboration avec Jhemp Hoscheit, avec qui il a présenté les bilans satiriques annuels Sorry fir deen Durcherneen! (2017) et Märd alors! (2019). Tandis qu’il était interprète des chroniques précédentes, Julien Arpetti devient coauteur de Jhemp Hoscheit pour la chronique nostalgico-satirique Fréier wor alles… (2020), qui se penche sur la période 1960-2020.

Le Garçon qui caressait les baleines (2019) est la première publication littéraire de Julien Arpetti. Ce livre pour enfants, illustré par Martine Franck, raconte l’histoire d’un petit garçon qui a le don de redonner vie aux animaux morts. Sur le ton du conte de fées, l’auteur y aborde des thèmes tels que l’expérimentation animale et la consommation de viande.

Cet article est signé Nathalie Jacoby

Publications

Études critiques

Citation:
Nathalie Jacoby, « Julien Arpetti », sous : , mise à jour du 25.09.2020, consulté le .