Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Marco Schank


Photo :
© Collection CNL

Marco Schank

Ettelbruck

Pseudonymes : SM

Marco Schank fréquente le Lycée classique de Diekirch, où il passe son baccalauréat en 1974. Après une année de voyages, il travaille dans un village d'enfants et dans un centre de réinsertion pour délinquants. Parallèlement, il suit une formation d'éducateur. Après la naissance de son premier enfant en 1980, il devient homme au foyer. En 1982, Marco Schank entame sa carrière politique, d'abord comme conseiller communal, puis, à partir de 1994, comme bourgmestre de la commune de Heiderscheid. En 1999, il est élu député du CSV, dont il est secrétaire général de 2006 jusqu'en 2009. Marco Schank est en outre président de l'Office national du tourisme et du Parc naturel de la Haute-Sûre. De 2009 jusqu'en 2013, il fut ministre du Logement et ministre délégué au Développement durable et aux infrastructures. Depuis 2013, il est de nouveau député et, depuis 2017, bourgmestre de la commune d’Esch-sur-Sûre. Le livre photographique Öewersauer & Our (Esch-sur-Alzette 2011) de Raymond Clement contient des textes de Marco Schank et Lex Jacoby.

Marco Schank publie en 1989, en collaboration avec Adri van Westerop, les guides pratiques De biologesche Gaart et Ëmweltschutz. En 1992, il réalise l'étude Een Döerf. Gëschter, haut … a möer?, consacrée au développement rural, qu'il illustre à l'exemple du village Eschdorf.

Depuis 1996, il écrit des romans policiers. Dans Die Schalen des Zorns, Die Stunde der Ernte et Das Vermächtnis des Propheten, il raconte des histoires policières sur fond d'épisodes importants de l'histoire luxembourgeoise et met l'accent sur les aspects sociohistoriques. Ainsi, le roman Die Schalen des Zorns se déroule au XIXe siècle, à une époque marquée par une prise de conscience nationale naissante et un début de modernisation. Die Stunde der Ernte évoque les conditions sociales lors de l'industrialisation du Bassin minier, tandis que Das Vermächtnis des Propheten raconte un épisode du siège de la forteresse de Luxembourg par les troupes de Louis XIV en 1684.

Depuis les romans policiers Die Dornenfrauen, Die Kinder des Bösen, Mao und die andern, Todeswasser et Todfeind, Marco Schank se tourne vers des sujets contemporains. Il introduit le Commissaire Robert Mathieu, un personnage de détective récurrent qui relie entre eux les romans de la série. A partir de Die Kinder des Bösen,  le commissaire luxembourgeois est secondé par l’agent allemand Ulrike Schaeffer, qui l’assiste dans la résolution des cas qui sont toujours transfrontaliers et avec laquelle il entretient également une liaison sentimentale. Les romans traitent de problèmes d’actualité socio-politique, comme la traite des femmes, l‘extrême-droite, la révolte estudiantine ou encore le terrorisme mondial. Schank y glisse parfois des expériences faites dans le monde politique. Ainsi, dans le roman Todfeind, une ministre de l’environnement luxembourgeoise fictive se trouve au coeur d’une intrigue dans un milieu politique où le personnel et le politique s’entremêlent. Le récit se déroule sur fond d’élections anticipées suite à un scandale impliquant le service de renseignement et amenant au pouvoir une nouvelle coalition entre trois partis.

Dans l'anthologie Luxemburger Leichen (Hillesheim 2013), éditée par Eva Lirot und Hughes Schlueter, Marco Schank publie la nouvelle Höllenfeuer qui imagine un attentant de terroristes islamistes contre la centrale nucléaire de Cattenom. Les enquêtes sont menées une fois de plus par les agents de la police judiciaire Mathieu er Schaeffer. Le sujet de l’islamisme violent se trouve aussi au centre du roman policier Damit die Nacht vergeht (2018). L’auteur y mêle l’enlèvement d’un policier luxembourgeois au Maroc, un projet d‘attentat sur le territoire luxembourgeois et la destinée de réfugiés syriens au Luxembourg. Ce sont des femmes qui, victimes et auteures de crimes, se trouvent au centre des nouvelles du recueil Todesengel.

Marco Schank publie en outre quatre drames historiques. Däiwelskapp et De Lederbarong reprennent des sujets de l’histoire régionale et sociale de l’Oesling. La pièce Vu Stol a Goss est une adaptation scénique du roman Die Stunde der Ernte, jouant dans le sud industriel du pays, tandis que D’Fra ouni Gesiicht, créée à Bourscheid en 2019, est adaptatée du roman Das Vermächtnis des Propheten.

Marco Schank obtient le Prix du livre luxembourgeois 2009 pour son roman policier Todeswasser.

 

Cet article est signé Pierre Marson Pierre Marson

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    SM
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Marco Schank

Études critiques

Distinctions

Archives

Citation:
Pierre Marson, « Marco Schank », sous : , mise à jour du 13.10.2020, consulté le .