Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Franz Servais


© Collection Famille Servais

Franz Servais

Luxembourg Echternach

Franz Servais est le petit-fils d’Emmanuel Servais et de Franz Majerus, il est le frère de Meisy Mongenast-Servais, il a été marié à la sœur d’Auguste Jacquinot, Anne-Marie, dite Miquette. Après des études d’ingénieur à Liège, il travaille d’abord au sein de l’usine sidérurgique familiale à Weilerbach (D), puis cède la direction de l’entreprise à son frère Maurice pour se consacrer à la poésie, à la philosophie, aux mathématiques et à la géologie. Franz Servais a été membre de la Société astronomique de France et en relation avec l’astronome et écrivain Camille Flammarion. Par ailleurs, il a entretenu des relations amicales avec le peintre Frantz Seimetz et l’écrivain Marcel Noppeney. Il découvre les poèmes de Mao bien avant l’arrivée au pouvoir du dirigeant chinois. En novembre 1940, il est arrêté et incarcéré par les nazis pour avoir protesté par écrit contre les occupants. Il échappe toutefois à l’interrogatoire de la Gestapo en feignant d’être mentalement perturbé. Ensuite, il est interné pendant trois mois à l’asile d’Ettelbruck. Il vit les conséquences de l’offensive des Ardennes à Echternach. Après la Seconde Guerre mondiale, il s’engage en faveur de l’amitié entre les peuples et aide à fonder l’association Luxembourg-URSS ainsi que les Amitiés Luxembourg-Chine populaire.

En 1924, Franz Servais participe au concours littéraire des Jeux olympiques de Paris. Pendant de nombreuses années, il a publié un article mensuel sur les constellations dans le Luxemburger Zeitung. Dans Consolations et Larmes luxembourgeoises, il évoque l’astronomie, les caprices du destin, les dégâts de la guerre à Echternach, la haine des Allemands et les souffrances des Luxembourgeois morts sur les champs de bataille.

Cet article est signé Frank Wilhelm

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Franz Servais
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Zeitung III [1868-1941] / LZ
    Noms utilisés
    Franz Servais

Études critiques

Membre

  • Amitiés Luxembourg - Chine populaire
  • SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française
Citation:
Frank Wilhelm, « Franz Servais », sous : , mise à jour du 14.05.2021, consulté le .