Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Paul Henkes


Photo :
© Collection CNL

Paul Henkes

Paul Henckes ; Pol Henkes
Bonnevoie (alors commune de Hollerich) Luxembourg

Pseudonymes : H P2 M ; P.H.

Paul Henkes grandit dans les faubourgs de Luxembourg. Alors qu’il est élève à l’Athénée de Luxembourg, il fait la connaissance de Nik Welter, qui va le soutenir par la suite. Entre 1917 et 1921, il étudie les lettres allemandes et le grec à Luxembourg, Munich, Paris, Strasbourg, Montpellier et Bonn. En 1921, il intègre le corps enseignant de l’École industrielle et commerciale à Luxembourg, puis de l’Athénée de Luxembourg et de l’École normale d’instituteurs. En 1961, il est nommé directeur de l’Institut pédagogique, alors nouvellement créé. En 1962, Paul Henkes est un des membres fondateurs de l’Institut grand-ducal, section des arts et des lettres. En 1966, il se voit décerner le Prix de littérature luxembourgeois. En 1982, il est récompensé par l’Association européenne pour la promotion de la poésie à Louvain.

Paul Henkes a publié des poèmes, des récits, des esquisses et des essais dans Les Cahiers luxembourgeois (1923-1964) et Arts et lettres (1964-1968). Son intense relation avec la ville de Luxembourg s’affirme particulièrement dans ses textes en prose. Ses récits et ses esquisses de personnages originaux brossent un portrait idéalisé de la ville et de ses faubourgs. La poésie de Paul Henkes, qui constitue la majeure partie de son œuvre, est influencée par le symbolisme français ainsi que par Stefan George et Rainer Maria Rilke, auquel il a consacré une étude littéraire. Ces poèmes, auxquels Paul Henkes aime appliquer une forme cyclique, utilisent un langage hermétique. Sa patrie septentrionale, symbolisée entre autres par le prunellier, sert de point de référence, au même titre que le monde mythique de la Grèce antique et méridionale, représenté par des motifs comme l’olivier ou le personnage d’Orion. Le leitmotiv du rêve et le symbolisme de la lune, tel qu’ils apparaissent dans le motif de la corne d’ambre, indiquent des influences romantiques. Des fragments d’un cinquième cycle de poésie ont été publiés à titre posthume par Fernand Hoffmann dans nos cahiers en 1987. Plusieurs poèmes de Paul Henkes ont été mis en musique par Edmond Cigrand et Camille Kerger.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Paul Henkes
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    H P2 M
  • Titre des périodiques
    Journal des professeurs
    Noms utilisés
    Paul Henkes
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Paul Henkes
  • Titre des périodiques
    Nuova Europa = Nouvelle Europe = NEeuropa. arts, letters, science
    Noms utilisés
    Paul Henkes
  • Titre des périodiques
    Temps parallèle (Le)
    Noms utilisés
    Paul Henkes

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Institut grand-ducal Section des arts et des lettres
  • SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française

Archives

Citation:
Pierre Marson, « Paul Henkes », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .