Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Gaston Carré


Photo :
© Collection CNL

Gaston Carré

Diedendorf ()

Pseudonymes : Antonin Bach ; G. ; GC ; G.C. ; Saint-Drome ; François Sorel

Gaston Carré est né en France de père français et de mère allemande. Après un doctorat en psychologie clinique et en psychopathologie à l’université de Strasbourg, il enseigne le français et la philosophie en France. En 1983, il arrive au Luxembourg, où il travaille d’abord comme psychologue au département marketing de Ferrero. À partir de 1989, il s’oriente vers le journalisme, intégrant d’abord le Lëtzebuerger Journal (1989-1991 et 1993-2000), avec une interruption en 1992, quand il s’engage en tant que consultant auprès de la Commission européenne. À partir de 1993, il collabore en outre, sous pseudonyme, à d’Lëtzebuerger Land. De 2001 à 2004, il devient journaliste au quotidien La Voix du Luxembourg, avant de travailler, de 2005 à son départ à la retraite en 2020, au Luxemburger Wort. En 2017, il échange son poste de chef de la rubrique culturelle contre celui d’éditorialiste de politique internationale. Gaston Carré est l’époux de Sonia da Silva.

Dans un premier temps, Gaston Carré aborde des sujets psychologiques. Il rédige notamment des ouvrages de référence sur la toxicomanie : Repères cliniques et théoriques pour une approche de l’héroïnomanie (1985) et Toxicomanie (1991). Il contribue à l’étude Intégration et assimilation des Portugais au Grand-Duché de Luxembourg (1987) et rédige une chronique sur l’évolution des instituts psychiatriques au Luxembourg dans le Lëtzebuerger Almanach vum Joerhonnert (1999).

Killing Fields, les champs de l’obscène. 78 jours de guerre pour le Kosovo (1999) est une chronique politique avec commentaires personnels sur l’intervention militaire des troupes alliées au Kosovo et sur les relations interethniques dans l’ancienne diversité yougoslave en décomposition. En approuvant les bombardements alliés, il s’expose à de sévères critiques.

Gaston Carré travaille aussi avec des artistes visuels ou écrit à leur sujet : il est l’auteur ou le coauteur d’études sur les peintres Guy Michels (2009) et Charly Reinertz (2011) et a rédigé le catalogue de l’exposition photographique de Michel Medinger Pompes à essence. 1980-1990 (2011).

Dans Un accord en souffrance, récompensé lors du prix Libertés en 2000, Gaston Carré présente la biographie fictive de Friedemann Bach, écrasé par la notoriété de son père, Jean Sébastien. Carré analyse les causes psychologiques de l’échec du fils. Figures de la névrose ordinaire est un recueil de réflexions et d’observations, entre autres sur le Luxembourg, régulièrement publiées dans la Voix du Luxembourg sous le pseudonyme de Saint-Drome. Dans Retour à Jajouka, entre récit de voyage, essai littéraire et biographie, Carré fait suivre au narrateur les traces de Brian Jones, fondateur des Rolling Stones, au Maroc. Une réédition paraît en 2018 sous le titre Un Rolling Stone dans le Rif.

Le roman Retour en Barbarie montre deux amis, fils de pères ex-soixante-huitards et eux aussi amis de longue date, partir pour la Syrie afin de combattre aux côtés de Daech, ou le prétendu État islamique (EI). Le narrateur, un des pères, mais aussi son entourage se trouvent confrontés à de nombreuses et pressantes questions : la fascination que l’EI et ses violences exercent sur ces jeunes, les valeurs pour lesquelles ceux-ci sont prêts à s’engager et combattre, les convictions, combats et expériences des pères dans leur jeunesse ainsi que la question de savoir ce que ces derniers peuvent faire afin de faire revenir leurs fils. Des voyages en Inde ou en Orient, la recherche de convictions philosophiques et pacifistes, la musique rock ou des expérimentations avec des drogues sont autant d’éléments de la rébellion des pères contre leurs propres parents qu’ils retrouvent dans les actions de leurs fils, qui tentent de couper à leur tour le cordon.

Gaston Carré part de sa situation de journaliste et ancien chef de la rubrique culturelle au Luxemburger Wort pour raconter dans la fiction réaliste Page blanche la situation d’un quotidien et de ses collaborateurs, qui doivent faire face aux restructurations et changements profonds causés dans leur travail par le poids de plus en plus important des nouvelles en ligne et par les recettes publicitaires en baisse. L’année du Rat (2020) est un mélange de courtes impressions personnelles de la période du confinement due au coronavirus, de réflexions d'essayiste sur l’état de la société luxembourgeoise, de citations et de maximes philosophiques venant à l’esprit d'un narrateur confronté à une situation inédite. Selon l’astrologie chinoise, 2020 est l’année du rat.

Gaston Carré est l’auteur de nombreuses critiques littéraires et musicales dans le Luxemburger Wort, La Voix du Luxembourg et leur supplément Lesezeit - Lectures pour tous. Certains de ses textes littéraires et essais ont été repris dans ces mêmes périodiques, dans Les Cahiers luxembourgeois, d’Lëtzebuerger Land, Luxemburger Marienkalender et nos cahiers ainsi que dans les anthologies Intercity (LSV, 1995) et E Buch am Zuch (2004). En 1992, le récit Les Élucubrations d’Al Mustafa le Bédouin est primé lors du Concours littéraire national.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Gaston Carré
  • Titre des périodiques
    Lesezeit - Lectures pour tous. Supplément commun de Luxemburger Wort et d'Voix
    Noms utilisés
    Gaston Carré
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
    Noms utilisés
    G.C.
    Gaston Carré
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Gaston Carré
    François Sorel
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    G.C.
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Gaston Carré
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Gaston Carré
  • Titre des périodiques
    Voix du Luxembourg (La)
    Noms utilisés
    Saint-Drome
    Antonin Bach
    GC

Études critiques

Distinctions

Archives

Citation:
Nicole Sahl, « Gaston Carré », sous : , mise à jour du 28.10.2020, consulté le .