Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : René Hemmer


Photo :
© In: Tageblatt 27.05.1933

René Hemmer

René Nicolas Hemmer
Bascharage Luxembourg

René Hemmer, le fils d’un boulanger, fréquente le Progymnase d’Echternach et l’Athénée de Luxembourg. Après son baccalauréat en 1898, il devient employé de la Société des chemins de fer Guillaume-Luxembourg et est promu préposé de bureau auprès de la direction des chemins de fer en 1922. Hemmer assume des fonctions organisatrices et culturelles très diverses. Ainsi, il est chanteur amateur, et ses professeurs de chant sont J. A. Muller et Alphonse Houdremont. Entre 1904 et 1906, il poursuit des études de chant au conservatoire de Strasbourg dans la classe de Franz Stockhausen. En plus, il est membre d’une chorale d’hommes et de la chorale du conservatoire à Strasbourg, de l’Union Grand-Duc Adolphe ainsi que membre du jury dans le cadre des concours de chant de la chorale Orphéon. En 1914, puis de 1918 à 1924, il dirige la chorale Amitié de Bertrange, avec laquelle il représente notamment des opérettes de Dicks.

René Hemmer a été lui-même acteur amateur et musicien au sein de l’Union dramatique. Pour celle-ci, il a écrit des pièces comiques en luxembourgeois, adaptées de pièces de théâtre alsacien et dans la tradition de la comédie à la façon de Molière, avec des quiproquos, des déguisements, des aptonymes, du comique de situation, des jeux de mots et des intrigues. Ces pièces sont créées sous l’influence de Gustave Stoskopf, dont il fait la connaissance à Strasbourg. Ces pièces de théâtre populaire moralisatrices sont censées contribuer à une amélioration des mœurs ; elles sont complétées par des couplets écrits par Bernard Scharff et Charel Lessel et mis en musique par J. A. Muller. Avec Josy Imdahl, Demy Schlechter et Joseph Olinger, Hemmer est en 1922 un des membres fondateurs la Fédération des sociétés dramatiques luxembourgeoises et fait partie des collaborateurs de la revue de théâtre Ons Bühn, qui veut lancer un projet de théâtre national luxembourgeois. La réédition de la pièce Den Dausendmarkschein paraît en 1950 sous le titre Den Dausendfrangschein. René Hemmer ne doit pas être confondu avec le compositeur luxembourgeois homonyme, né en 1919.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Ons Bühn. Blieder fir Theater, Musik a Gesank
    Noms utilisés
    René Hemmer

Études critiques

Membre

  • Fédération luxembourgeoise des sociétés dramatiques
  • Theaterreformbewegung
Citation:
Claude D. Conter, « René Hemmer », sous : , mise à jour du 18.12.2020, consulté le .