Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Josy Braun


Photo :
© CNL

Josy Braun

Joseph Braun
Luxembourg Luxembourg

Pseudonymes : cactus / -cactus- ; fiisschen (de) ; j.b. / jb ; Jeff ; JoB ; Patrick de la Gardelle ; Monni Jéis ; Nekel

Josy Braun grandit à Wecker et fréquente l’école primaire à Biwer (1944-1951). Après ses études secondaires à Clairefontaine (1951-1955) et le service militaire obligatoire, il travaille à l’usine de Wecker (1957-1960). De 1960 à 1972, il est secrétaire du syndicat LCGB et, de 1973 à 1991, journaliste au Tageblatt, d’abord à la rédaction d’Esch-sur-Alzette, puis en tant que chef d’agence et, enfin, en tant que responsable du domaine de la politique locale de la Ville de Luxembourg. Il travaille ensuite en tant qu’écrivain indépendant. Il fonde les éditions Josy Braun en 2006. Josy Braun a été marié à Josée Klincker.

Josy Braun fait ses débuts dans les années 1960 avec des poèmes et des récits en allemand. Plus tard, il privilégie le théâtre ainsi que la langue luxembourgeoise. L’œuvre de Josy Braun affiche quatre constantes : des textes satiriques et sociocritiques, l’histoire du Luxembourg, la littérature pour enfants et adolescents ainsi que l’intérêt pour la langue luxembourgeoise.

Josy Braun renvoie la société luxembourgeoise à son image, aussi bien dans sa prose que dans sa poésie, mais aussi dans une dizaine de pièces radiophoniques (dont une adaptation de De Bib bei de Wiichtelcher de Wilhelm Weis), dans 25 pièces de théâtre et dans une trentaine de textes de revues et de cabaret, qu’il a entre autres repris dans Zwee riets, zwee lénks, ee fale gelooss et qu’il a représentés avec les troupes de cabaret Huwwelbänk, Bëschzeck, j.b. mat äis, Cabaret JB et Cabarenert (cette dernière en partie avec Roland Gelhausen). Il use d’un style satirique pour aborder des sujets comme l’appauvrissement social, l’obligation de performance, l’exploitation, la pollution, l’indifférence culturelle, la froideur émotionnelle, l’hypocrisie, la xénophobie ou encore la restriction des libertés individuelles par l’État. Sous le pseudonyme de « de fiischen », il s’inscrit dans la tradition du Renert de Michel Rodange en consacrant deux cents poèmes d’actualité critiques et humoristiques dans le Tageblatt aux injustices sociales au quotidien, mettant en cause un regrettable retournement des valeurs. Réalisée en collaboration avec Guy Wagner et Guy Rewenig, la satire politique D’Sakgaass (1973), premier ouvrage collectif écrit pour la troupe Huwwelbänk, n’est pas représentée au Théâtre municipal de Luxembourg, sous prétexte d’une atteinte aux droits personnels d’un homme politique. En revanche, le Casino des cheminots à Bonnevoie et le Théâtre municipal d’Esch-sur-Alzette acceptent de monter la pièce. À partir de la fin des années 1980, Josy Braun écrit des romans policiers et des thrillers politiques à connotation sociocritique, dont la plupart mettent en scène un journaliste d’investigation qui enquête sur des scandales dans les domaines politique et judiciaire luxembourgeois.

Par ailleurs, Josy Braun s’intéresse à l’histoire luxembourgeoise, tant à la quête de liberté – par exemple dans le drame historique pour deux cents acteurs T’war derwäert, joué dans le cadre du cent-cinquantenaire de l’indépendance en 1989 – qu’au passage sous silence d’épisodes historiques, comme dans Kréiwénkel. Dans ce contexte, il évoque l’opposition entre la ville et la campagne, en entretenant le souvenir du milieu rural d’antan ainsi que des traditions en désuétude, et décrit la vie des agriculteurs et des ouvriers entre les corvées et le bistrot. Josy Braun illustre comment les communautés villageoises ressentent les bouleversements historiques et politiques comme des atteintes à leur vie privée et sociale. Le roman à caractère autobiographique Keen Däiwel méi, deen nach Herrgotte keeft, paru à titre posthume, est un roman d’apprentissage. Il met en scène Théo Bourscheidt et relate sa jeunesse dans un village, ses tentatives de libération et d’émancipation des autorités scolaires, parentales et de l’Église, ainsi que sa vie professionnelle de journaliste et d’écrivain. Le récit policier Armagnac paraît également à titre posthume. Présent dans d’autres œuvres de Braun, le détective privé et journaliste d’investigation y tient le rôle principal et met au jour des secrets enfouis au fil du temps. L’auteur critique également dans ce livre le climat politique verrouillé des communes rurales, qui empêche les personnes concernées de se libérer du passé familial ou de machinations illégales.

En tant qu’auteur de livres pour enfants et adolescents, Josy Braun aborde certains aspects de la cohabitation sociale au sein de la société luxembourgeoise. Contrairement à ce qu’il fait dans ses textes pour adultes, marqués par la critique sociale et à caractère politique, il met l’accent dans les textes pour jeunes sur les rapports humains et les idéaux humanistes. La critique fait place aux modèles ; le respect et la tolérance à l’égard des hommes et de la nature sont les thèmes principaux. Les livres pour enfants de Josy Braun s’apparentent en majorité à des contes de fées et présentent un monde imaginaire dont l’incursion dans le quotidien aide à se dégager des problèmes. Braun a en outre adapté Le Petit Prince sous forme de pièce de théâtre et traduit des livres pour enfants de l’anglais et du français vers le luxembourgeois. Dans ses livres pour jeunes, il évoque certains problèmes de l’adolescence comme les maladies, la consommation de drogues ou la sexualité. Le roman pour adolescents Abschied von dem Jungen am Synthesizer a d’abord paru comme roman-feuilleton dans le Tageblatt.

Josy Braun était un ardent défenseur de l’usage du luxembourgeois écrit. Il est l’auteur du premier roman policier en langue luxembourgeoise, Porto fir d’Affekoten. En outre, il publie en 1986 le guide de l’orthographe luxembourgeoise Eis Sprooch richteg schreiwen, réédité à maintes reprises (entre autres en 2019 avec une adaptation à la nouvelle orthographe), et participe à la rédaction de la Grammaire de la langue luxembourgeoise en 2005. En collaboration avec Jhemp Hoscheit et Henri Losch, il participe à l’élaboration du manuel scolaire et guide linguistique et géographique Da lass. Land, Leit a Sprooch (1999-2001) et contribue au livre de lecture de littérature luxembourgeoise Lies a fléi (2003 et 2006). À partir de 1993, Braun donne des cours d’orthographe luxembourgeoise à l’Institut de formation d’administration, devenu l’INAP, ainsi que pour le compte de plusieurs communes. De plus, il était membre du Conseil permanent de la langue luxembourgeoise et de l’Institut grand-ducal, section des arts et des lettres, ainsi que membre de la LSV. En 1998, l’Actioun Lëtzebuergesch lui décerne la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz pour ses mérites en faveur de la langue luxembourgeoise. Josy Braun a écrit des comptes rendus et des critiques culturelles consacrés à la littérature et au cabaret luxembourgeois, mais aussi à la littérature du XIXe siècle à aujourd’hui. Certains se ses textes sont traduits en allemand, en français, en anglais, en italien, en russe ou en portugais. Il a collaboré aux publications Les Cahiers luxembourgeois, Ons Stad, An der Ucht, Arts et lettres, Kunststoff et forum ainsi qu’aux anthologies de la LSV (Intercity). Il a été primé pour les récits Recherchierung über Grittys Tod (1978) et De groe Star (2003) lors du Concours littéraire national.

Cet article est signé Claude D. Conter et Claude Kremer

Publications

Participations diverses

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    An der Ucht. Letzeburger Familjekalenner
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Kunststoff. Kulturmagazin [für Trier, Luxemburg, Saarbrücken]
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Almanach. Red.: Georges Hausemer ; Gestalt.: Heng Ketter
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    cactus / -cactus-
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Quartal. Zeitschrift für Literatur
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    j.b. / jb
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Nuova Europa = Nouvelle Europe = NEeuropa. arts, letters, science
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Ons Stad. éd. par l'administration communale de la Ville de Luxembourg
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Phare (Le). Kulturelle Beilage - Point de vue culturel
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Josy Braun
    Patrick de la Gardelle
  • Titre des périodiques
    Schliessfach. Zeitschrift für Literatur und Grafik
    Noms utilisés
    Josy Braun
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    j.b. / jb
    fiisschen (de)
    Josy Braun
    Jeff

Études critiques

Distinctions

Membre

  • ALJ - Luxemburger Journalistenverband (1925-2017)
  • Cabarenert
  • CPLL - Conseil permanent de la langue luxembourgeoise
  • Institut grand-ducal Section des arts et des lettres
  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • Luxemburger Wörterbuch (Jahr 2000)
  • Mondorfer Dichtertage
  • Revue (Theater)

Archives

Citation:
Claude D. Conter/Claude Kremer, « Josy Braun », sous : , mise à jour du 02.12.2020, consulté le .