Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Emil Angel


Photo :
© Collection CNL

Emil Angel

Émile Angel
Pétange

Pseudonymes : Mil

Après avoir fréquenté l’école primaire à Pétange et le Lycée de garçons à Luxembourg, Emil Angel suit jusqu’en 1959 une formation à l’École normale d’instituteurs. Ensuite, il est instituteur à Linger et à Pétange. Une fois des études de géographie et d’histoire à l’université de Metz terminées, il suit une formation supplémentaire pour ensuite enseigner au Collège d’enseignement moyen à partir de 1969. Plus tard, il est professeur au Lycée technique Mathias Adam à Pétange, puis, de 1976 à 1999, au Lycée technique à Esch-sur-Alzette. Emil Angel est l’oncle de Marc Angel.

Au début des années 1980, Emil Angel commence à publier d’abord des nouvelles, des essais, des satires et des reportages de voyage, puis des récits et des romans en allemand et en luxembourgeois. Entre 1980 et 1992, il est collaborateur régulier de l’hebdomadaire d’Lëtzebuerger Land. Par ailleurs, il publie des articles dans Les Cahiers luxembourgeois, Galerie et nos cahiers ainsi que des récits de voyage dans Die Zeit (1982) et, à partir de 1997, dans Warte‑Perspectives. Il a rassemblé la majeure partie de ses récits et de ses reportages sous forme de livres.

Dans son premier livre Mengem Papp seng Bréck, douze récits courts permettent à l’auteur de revisiter ses souvenirs d’enfance et d’adolescence des années 1950. L’adolescent Robi, perspicace narrateur, retrace de façon authentique la vie quotidienne d’après-guerre dans une petite ville luxembourgeoise, avec ses interactions humaines et les tensions sociales entre habitants. En 2011, Emil Angel traduit ces textes en allemand, y ajoute trois récits inédits et les publie dans … ihr Bilder, die lang ich vergessen geglaubt! Les personnages principaux des six nouvelles rassemblées dans le recueil Ouni Netz (1997) sont des marginaux vivant sans aucune sécurité sociale. Emil Angel y critique implicitement la société de consommation superficielle d’aujourd’hui. Les 14 récits du recueil Komm, Spillmann, komm! (2001) sont empreints de mélancolie, d’humour et d’une ironie subtile. Ils retracent dans un style simple et dense des expériences de la vie quotidienne. Dans les recueils An klaren Wassern (2002) et Von Queen Victoria zu Karl May (2007), Emil Angel présente une sélection de reportages sur ses voyages au Luxembourg et à l’étranger. Il y décrit des lieux loin des sentiers battus du tourisme tout en associant histoire générale et don d’observation très personnel. Dans Puzzlestécker (2006) et Vun Hippches op Haapches / Vom Hundertsten ins Tausendste (2010, 2012), publié en deux volumes consécutifs, Emil Angel rassemble des billets qui, rédigés en luxembourgeois et en allemand, ont pour objet des éléments de la vie quotidienne. En 2010, il publie une œuvre tragicomique, Dem Honoré säin trauregt Lous, un fragment dont le personnage principal, Honoré M., est un employé modèle travaillant dans une banque. Sa vie change radicalement lorsqu’un cadre jeune et dynamique prend la direction de la banque. Das traurige Los des Honoré M. Ein Fragment (2015) est la traduction en allemand de la même œuvre, effectuée par l’auteur lui-même. An der Kannerzäit doheem est le premier roman d’Emil Angel. Le personnage principal, Leo Haller, âgé de 50 ans, découvre un avis de décès de son ancien instituteur et se rappelle sa triste enfance. Il se souvient de sa gêne devant l’amour ridicule que sa mère, une veuve, éprouvait pour le jeune instituteur, qui ne partageait pas ses sentiments.

Dans le recueil Unsere Insel im Wattenmeer (2018), qui comme l’indique son sous-titre Eine Hommage an Texel rend hommage à la plus grande des îles de Frise-Occidentale, Emil Angel combine des comptes rendus de voyage, des croquis, des descriptions de la nature et du paysage ainsi qu’un récit et un reportage historique sur la fin de la Seconde Guerre mondiale à Texel. La quasi-totalité des textes ont paru entre 1991 et 2015 dans d’Lëtzebuerger Land, Les Cahiers luxembourgeois, le Luxemburger Wort et Die Warte-Perspectives. La nouvelle Der Knabe im Watt, qui conclut le recueil, est la seule à n’avoir pas été publiée précédemment. Elle narre le destin tragique d’un garçon de dix ans qui meurt dans une vasière de manière inexpliquée.

Emil Angel est membre de la troupe de théâtre Escher Liewensfrou, qui a interprété ses comédies inédites De Mann aus Texas (1987), Wann et an d’Vokanz geet (1988) et Konveniat (1989). En 1985, il remporte le premier prix au concours d’histoires d’almanach, organisé par la Ville de Hausen dans le Wiesenthal. Il reçoit en 1988 le premier prix du Concours national pour scénarios de films de fiction avec Dem Uedem seng Fra. Ce scénario est porté à l’écran par RTL Télé Lëtzebuerg sous le titre E Liewe laang en 1990-1991, tout comme Den Dëmpel (1987), autre scénario inédit d’Emil Angel. En 2004, il rédige les mémoires du cycliste Bim Diederich sous le titre De Vëlo ass mäi Liewen. Il participe avec André Hausmann à la rédaction de Déi Gefiller sinn net ze beschreiwen (2005), qui évoque la libération du Luxembourg en 1944-1945. Sa traduction de La Passion selon saint Matthieu en luxembourgeois date de 2007 et a été récompensée par la plaquette en or Pie X de l’Union Saint-Pie X. Emil Angel est l’auteur du livre d’histoire Schëffleng: eine Stadt im Wachsen und Werden (2016), traduit en français par David Angel et illustré par son neveu Marc Angel. Par ailleurs, toujours en 2007, l’Actioun Lëtzebuergesch lui décerne la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz. En 2009, il obtient le prix du mérite culturel de la Ville de Pétange pour l’ensemble de sa carrière littéraire. Emil Angel est membre de la Stefan-Andres-Gesellschaft et de plusieurs associations de recherche sur Karl May : Karl-May-Gesellschaft, Der Freundeskreis Karl May Leipzig e.V. et Silberbüchse-Förderverein Karl-May-Haus e.V.

Cet article est signé Roger Muller et Tim Reuter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Emil Angel
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Emil Angel
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Emil Angel
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Mil
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Emil Angel
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Emil Angel
    Mil
  • Titre des périodiques
    Zeit (Die). Wochenzeitung für Politik, Wirtschaft, Handel und Kultur
    Noms utilisés
    Emil Angel

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Institut grand-ducal Section des arts et des lettres
  • Liewensfrou Esch - Theaterverein
  • Stefan-Andres-Gesellschaft
Citation:
Roger Muller/Tim Reuter, « Emil Angel », sous : , mise à jour du 27.10.2020, consulté le .