Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Willy Goergen


Photo :
© Collection CNL

Willy Goergen

Guillaume Goergen ; W. Goergen ; Wilhelm Görgen
Steinsel Luxembourg

Pseudonymes : E vun der âler Erd ; Flaûtert (E) ; Frend (E) ; G.G. ; G.W. ; Hare's Tun ; Haupesch Hilär ; Idéalist (En) ; Jange Pir ; J.P. ; M.V.St. ; Nik ; Nikla ; N.M. ; Porkand (E) ; Prosit ; Réalist (E) ; Ridens ; Rirarim ; A. Rure ; Seng Mamm ; Senior ; Sprôchmâtes ; Staffels hiren ; Vun Démsèlwegten ; W. ; W.G. ; Willy Lux=Strassburg ; Wonesch Gusti

Willy Goergen est le père de Max Goergen. Il grandit à Steinsel dans la maison "A Staffels", où ses parents exploitèrent une modeste propriété agricole. Après ses études secondaires à l'Athénée de Luxembourg, il étudia les lettres classiques et allemandes aux universités de Bonn, Louvain et Strasbourg. Par la suite, il enseigna pendant deux ans dans une école privée strasbourgeoise qui préparait les élèves à intégrer l'académie militaire. En 1894, il rentra au Luxembourg, où il enseigna l'allemand et le latin à l'Athénée de Luxembourg. En 1898, Willy Goergen s'installa avec sa famille à Luxembourg, où il s'engagea entre autres au sein du Cercle artistique, de l'Union dramatique et de l'association Landwûol. En 1905, il prononça le prologue festif lors de la commémoration de Schiller. De 1909 à 1912 et de 1916 à 1918, il présida le Verein für Luxemburger Geschichte, Litteratur und Kunst.

Willy Goergen écrivit ses premiers textes en allemand lors de son séjour à Strasbourg. Ils parurent dans les journaux alsaciens Jungdeutschland und Jungelsass et Erwinia. Au Luxembourg, il contribua des articles à Ons Hémecht et Jonghémecht. En 1898, il publia son premier poème en langue luxembourgeoise, Du gutt Mamm, verlooss mech net, et, en 1901, le recueil de poésie Hèméchts-Teîn. Suivirent vingt recueils de poèmes en luxembourgeois qui s'inscrivent dans la tradition de Michel Lentz, et qui abordent des sujets comme la nature, la patrie, les saisons, l'artisanat, la famille, la foi et l'enfance. Les éléments naturels, la vie rurale et le quotidien sont décrits sur un ton de chanson populaire et à l'aide de symboles, de manière à créer une atmosphère poétique.

Par ailleurs, Willy Goergen écrivit de petites pièces de théâtre populaire, amusantes et parfois moralisatrices. Ses textes qui affichent un penchant pour le pathos et le sentimentalisme, font toutefois preuve d'une connaissance approfondie de la vie rurale et du monde agricole.

Les écrits de Willy Goergen se distinguent par un maniement soigné de la langue luxembourgeoise. Son engagement en faveur du luxembourgeois lui valut d'être nommé à la commission en charge du Wörterbuch der luxemburgischen Mundart en 1900, auquel il contribua par des proverbes et des dictons. Les résultats de ce travail d'envergure furent en partie publiés dans Ons Hémecht en 1910 et 1911. À un moment donné, des voix se firent entendre pour dénoncer la prétendue indécence de certains dictons. Courroucé, Willy Goergen aurait alors brûlé son manuscrit qui faisait plus d'une centaine de pages.

De nombreux poèmes de Willy Goergen ont été mis en musique par quarante-sept compositeurs différents, dont Alphonse Foos, J. A. Müller, Helen Buchholtz, Max Menager, Jean Eiffes, Lou Koster et Louis Petit. À lui seul, Theodor Decker composa la musique de cent-quinze poèmes de Willy Goergen. Les chansons pour enfants les plus connues sont Léiwe Kleeschen, gudde Kleeschen et Hiesje, gëf gutt uecht!, mis en musique par Pepy Beicht. Très appréciée est aussi sa chanson à boire Kättche, Kättche breng mer nach e Pättche, mise en musique par Jean Eiffes.

Cet article est signé Germaine Goetzinger Germaine Goetzinger

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Bauerekalenner / Letzeburger Bauere-Kalenner
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Frohes Schaffen = Actif et gai. Monatsschrift für zeitgemässe Luxemburger Volksschulpraxis
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Füllhorn (Das). Neue illustrierte Monatsschrift
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Hémecht / Ons Hémecht / 'T Hémecht
    Noms utilisés
    Willy Goergen
    Sprôchmâtes
    W.
  • Titre des périodiques
    Jonghémecht / Jong-Hémecht. Zeitschrift für heimatliches Theater, Schrift- und Volkstum
    Noms utilisés
    Willy Goergen
    E vun der âler Erd
    Senior
  • Titre des périodiques
    Landwûol / Bleif dohém. Luxemburger Verein für ländliche Wohlfahrts- und Heimatpflege
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger hinkende Bote (Der). Volkskalender für das Grossherzogtum Luxemburg
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Landes-Kalender. mit Preisräthseln, Erzählungen, Belehrungen und Adressen [...]
    Noms utilisés
    Ridens
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    M.V.St.
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Morgenglocken. Luxemburger Kinderzeitung
    Noms utilisés
    Willy Goergen
  • Titre des périodiques
    Zeitung für kleine Leute
    Noms utilisés
    Willy Goergen

Études critiques

Membre

  • Hémechtssprôch / Heemechtssprooch
  • Landwûol-Bewegung = Luxemburger Verein für ländliche Wohlfahrts- und Heimatpflege = [Société pour le] Retour à la Terre
  • Luxemburgische Sprachgesellschaft (1924-35)
  • Union dramatique
  • Wörterbuch der luxemburgischen Mundart (1906)

Archives

Citation:
Germaine Goetzinger, « Willy Goergen », sous : , mise à jour du 03.04.2020, consulté le .