Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Alex Fohl


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Alex Fohl

Esch-sur-Alzette

Pseudonymes : af ; Spider ; Ed Webster

Alex Fohl fréquente, de 1974 à 1983, le Lycée technique à Esch/Alzette et l'Ecole de commerce et de gestion à Luxembourg. En 1986, il obtient un DEUG en langues étrangères appliquées (allemand, anglais) à l'Université de Metz, avant de poursuivre des études en sciences humaines à Klagenfurt et Innsbruck, qu'il finit en 1994 avec une maîtrise en sciences politiques et philosophie. De 1995 à 1997, il travaille comme chargé d’éducation dans différentes écoles primaires et commence à publier ses premiers articles dans le supplément culturel du Tageblatt, Le Phare, et à l’hebdomadaire Woxx. En 1997, il rejoint la rédaction du Tageblatt à plein temps où il assume tout d’abord la fonction de correcteur avant d’accéder trois ans plus tard au poste de rédacteur politique et éditorialiste. En 2008, il quitte le Tageblatt pour être désigné conseiller et rédacteur politique au parti socialiste.

Alex Fohl est photographe, philosophe, poète et écrivain de prose courte. En 1996 paraît son ouvrage Gratwanderungen - Autonomie und Pathologie, un essai anthropologique qui traite des implications de l’histoire culturelle de la civilisation occidentale. En 2011, Alex Fohl lance un premier projet artistique et pédagogique, documenté par le CD/DVD Blue Mantra live à la Brasserie Neumünster. Fondateur de Art!chocs, qui dit se vouer à la promotion d'artistes de tout genre en 2013, il y assume les rôles de consultant, webmaster et, depuis 2016, directeur artistique. Dans ce cadre, il crée le pseudonyme Ed Webster, un mot-valise de "Editor et Webmaster", qu'il utilise pour ses publications littéraires. En 2017, il lance un nouveau site web, The Stage, où il introduit son alter ego artistique Spider.

Alex Fohl organise des événements culturels comme des expositions, des workshops ou encore la trilogie de soirées de lecture The Last Kiss, House of Ghosts et Black Ink, documentée dans son recueil photo-poétique The Taming Shroud. Sur les traces du Mythe de Sisyphe d'Albert Camus, auquel le projet est dédié, l'auteur y explore des questions existentielles en faisant face à l'absurdité de la condition humaine. Ses photographies et textes en anglais se complètent mutuellement dans une conception d'art universelle. Son deuxième recueil The Last Kiss regroupe une sélection de poèmes présentés dans The Taming Shroud, qui mettent en exergue la futilité de l’amour. Par ailleurs, on y trouve des aphorismes ainsi qu’un essai photo-poétique sur les thèmes de l’étranger et de l’odyssée.

En 2019, avec le récit en langue luxembourgeoise Dem Eco seng Rees, illustré par Olga Reiff, l'auteur se tourne pour la première fois vers la littérature jeunesse. Avec des mots poétiques et choisis, il décrit le cheminement des pensées d'un vieux chien qui parcourt le monde pour la dernière fois dans ses rêves et ressent un lien fort à la nature, aux animaux et aux êtres humains.

Cet article est signé Sandra Schmit Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    af
  • Titre des périodiques
    woxx / Grénge Spoun. déi aner Wochenzeitung = l’autre hebdomadaire
    Noms utilisés
    Alex Fohl

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Alex Fohl », sous : , mise à jour du 02.07.2020, consulté le .