Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Georges Hausemer


Photo :
© Philippe Matsas

Georges Hausemer

Differdange Aix-la-Chapelle ()

Pseudonymes : emer ; geo. ; gh ; hage ; hr. ; hsmr ; Theo Selmer

Georges Hausemer fréquente le Lycée classique d'Echternach puis suit, jusqu'en 1981, des études de journalisme et de lettres romanes, avec une spécialisation en espagnol, aux universités de Salzbourg et Mayence. Depuis lors, il est écrivain, traducteur et journaliste indépendant. Jusqu'en 2008, il travaille en outre comme lecteur et rédacteur pour les Éditions Guy Binsfeld. De 1984 à 2013, il habite à Esch/Alzette. De 2013 jusqu'à sa mort en 2018 il vit en alternance à Luxembourg-Ville, dans un petit village au nord de l'Eifel et à San Sebastián au Pays basque. Il a été marié à Susanne Jaspers.

À partir des années 1970, Georges Hausemer écrit des articles littéraires et culturels pour les journaux allemands et luxembourgeois Der Literat, Tageblatt et Revue. Étudiant, il commençe à traduire en allemand, en collaboration avec Josiane Geisler, des romans de science-fiction et des nouvelles francophones et hispanophones pour le compte de la maison d'édition Heyne, notamment Das Wunschgesicht, Der olympische Krieg ou encore Ist da Jemand? Il traduit le roman Ein Junggeselle d'Emmanuel Bove, des romans historiques comme Das Badehaus et Wolfsjunge, des récits érotiques comme Nächte in Saint-Germain et Marie's Begierden ainsi que des thrillers psychologiques comme Eiskalter Blick et Schnee auf den Gräbern, parfois en collaboration avec Gabrielle Seil qui fut son épouse. Georges Hausemer traduit également Irish Poems de Desmond Egan en allemand, de même que Schacko Klak et Der Papagei auf dem Kastanienbaum, publiés, en luxembourgeois, par Roger Manderscheid. En outre, Gabrielle Seil et Georges Hausemer réalisent les traductions des tomes Die Zeit der Renaissance et Fürstenhöfe und Fabriken de la série Bertelsmann Enzyklopädie des Wissens. Au milieu des années 1980, Georges Hausemer effectue les traductions allemandes d'une série d'ouvrages illustrés plurilingues présentant Vianden, Echternach, l'Oesling ainsi que la ville de Luxembourg et des biographies d'artistes et de photographes luxembourgeois comme Joseph Kutter (1994), Théo Mey (2002) et Tony Krier (2006). En 2014, il traduit le roman Paradiese, Übersee de Felicitas Hoppe en luxembourgeois ; Georges Hausemer avait fait la connaissance de cette auteure allemande au Literatur Express Europa 2000, événement durant lequel des écrivains avaient ponctué leur périple sur la route historique de l'express Nord-Sud, à travers onze pays européens, de lectures et de travail. Le roman se déroule en partie à Luxembourg.

Georges Hausemer s'illustre par des activités littéraires diverses. Il est l'éditeur de Crimi-Reader (1982) et assure, depuis 1983, la rédaction de nombreux recueils littéraires et culturels parus aux Éditions Guy Binsfeld, entre autres Schriftbilder, Neue Prosa aus Luxemburg, en collaboration avec Rolph Ketter, plusieurs tomes du Lëtzebuerger Almanach, les anthologies des Journées du livre de Walferdange depuis 2003, Kulturrouten durch die Großregion (2003), 100 Joer Esch (2005) et les guides culturels D'Stad Lëtzebuerg. Streifzüge und Impressionen (2000) et Découvrir Echternach (2005). En 2006, il y publie le Luxemburger Lexikon, la première encyclopédie consacrée au Grand-Duché. 2004 paraît sa biographie autorisée de l'infirmier en gériatrie viennois Erwin Böhm (2004). Avec Luxembourg culinaire (1997), Sylvie Bisdorff: Meng Kichen (2009) et Cucina mia (2011) il publie en outre trois ouvrages illustrés sur la cuisine luxembourgeoise. Depuis 2015, Hausemer est également membre de rédaction de la revue gastronomique luxembourgeoise Kachen. So genießt Luxemburg, qu'il alimente de souvenirs de voyage culinaires et de conseils gastronomiques.

En 1975, ses premiers poèmes paraissent dans les périodiques Warte-Perspectives et Tageblatt. Par la suite, il publie des poèmes et des nouvelles dans la presse littéraire et dans des anthologies en Allemagne (entre autres Am Erker, Versuche, Das Nachtcafé, Literarisches Arbeitsjournal, Kultuhr), en Autriche (Sterz, Wespennest), en Suisse (Poesie Agenda) et au Luxembourg (entre autres Les Cahiers luxembourgeois, Galerie et Ent-Grenzung). Jusqu'en 1984, il publie six recueils de poésie : Situationen, Nacht im Glashaus, Tandem, Polaroid, Das Glück des Vergessens et Steine wissen viel. Les principaux sujets de ses poèmes sont les sentiments et les rapports humains. Utilisant un langage imagé et créant de nombreuses associations, il tente d'offrir une perception nuancée de la société luxembourgeoise. Des extraits de Situationen, Nacht im Glashaus et Liebesgedichte paraissent en 2012 sous le titre de Говорещи облаци dans une traduction bulgare.

Georges Hausemer publie de nombreux romans et recueils de prose en allemand ainsi que le roman Iwwer Waasser en luxembourgeois. Dans ces ouvrages, les espoirs et les angoisses de l'individu évoluent dans un environnement inquiétant, aux allures surréalistes. Le pouvoir des conceptions traditionnelles ainsi que la dépendance de l'individu à la reconnaissance sociale et aux valeurs matérielles deviennent apparents. Souvent, les rapports humains échouent en raison de l'impuissance communicationnelle des personnages. Son roman le plus récent, 80 D, traite des relations amoureuses et fantasmes sexuels d'un homme dans la force de l'âge. Dans le roman Suppenfisch, l'auteur aborde le thème de la mort en transcrivant, dans des scènes fragmentées, les pensées d'un vieil homme alité, affligé par la démence. Dans la presse, l'oeuvre a été commentée et mise en parallèle avec le volume Kammermusik qui, publié sous le pseudonyme de Michel Selec, aborde les mêmes sujets. Un récit policier est en outre repris dans l'anthologie Luxemburger Leichen (Hillesheim 2013). En 2018 paraît à titre posthume le roman kleine Luxemburgische Literaturgeschichte. Le volume est un enrichissement de l’ouvrage Kleines luxemburgisches Sittenbild, paru en 1989, dans lequel l’auteur évoque un représentant en livres candide et, au moyen de scènes vaguement liées, brosse le portrait d’un milieu littéraire et éditorial luxembourgeois souffrant de provincialisme, d’immaturité, de culture de l’intrigue et de narcissisme. Ce roman à clé contient un grand nombre de caricatures sommaires qui invitent le lecteur à identifier des écrivains contemporains tels que Luc Spada, Guy Rewenig, Jérôme Jaminet ou Lambert Schlechter. L’auteur lui-même apparaît également, sous le pseudonyme de Theo Selmer, comme un écrivain voyageur prolifique dont les correspondances parviennent d’endroits éloignés.

En 1993, Georges Hausemer anime l'émission littéraire hebdomadaire Schwaarz op wäiss sur Radio 100,7, dans laquelle il présente des reportages de voyage, consacrés par exemple à l'Inde. Depuis le milieu des années 1990, il écrit des récits de voyage., lesquels dépeignent l'Espagne, l'Asie du Sud et du Sud-Est, l'Afrique de l'Ouest, l'Amérique latine et les États-Unis. Ils paraissent entre autres dans les périodiques Frankfurter Rundschau, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Süddeutsche Zeitung, Neue Zürcher Zeitung, Standard ainsi que dans les publications luxembourgeoises d'Lëtzebuerger Land, Check In, Revue et Télécran. Georges Hausemer utilise le pseudonyme de hr. dans d'Lëtzebuerger Land, alors qu'il signe Theo Selmer dans la Frankfurter Rundschau, un nom inspiré d'un personnage de roman de l'écrivain français Jean Echenoz, comme il l'explique lui-même dans le livre de pseudonymes Clarissas Krambude (2011). Des reportages consacrés au sud de l'Espagne, à la Thaïlande, au Pays basque et à la Géorgie font partie de la série Picus-Lesereihe. Une sélection de ses récits de voyage a en outre été rassemblée sous les titres Und abends ein Giraffenbier et Der Schüttler von Isfahan. Une partie de ces récits anecdotiques du monde entier avaient été publiée antérieurement dans les deux rubriques "Hausemers Kulturreisen" dans Kulturissimo (2008-2017) et "Karawanserei" dans le Land (2015-2017). Son recueil de nouvelles Con Dao, bien qu'il contienne des histoires à caractère fictif, se place également dans le style de l'écriture de voyage. Donostia – San Sebastian. Die glücklichste Stadt der Welt est un guide dans lequel les deux auteurs Georges Hausemer et Susanne Jaspers présentent au lecteur les facettes de leur ville espagnole favorite.  Le livre est richement illustré et contient de nombreux conseils sur la culture, la nature, la gastronomie et l'art de vivre dans cette ville basque. Le livre se veut aussi accompagnateur de voyage dans le genre feuilletoniste, journalistique et littéraire, avec des anecdotes, des interviews et des impressions personnelles. En 2016, le volume a été traduit en anglais par Peter H. Marsden. Les auteurs retiennent le même concept pour leur guide de voyage sur le Grand-Duché, Luxemburg, das einzigartigste Großherzogtum der Welt, paru en 2017.

Georges Hausemer est par ailleurs dessinateur et photographe. Dans ses dessins et collages, il associe les formes et les couleurs à de brefs extraits de textes. Ses œuvres sont exposées par la LSV en 1992 ainsi qu'au Salon du Cercle artistique entre 1991 et 2005. Plusieurs de ses récits de voyages contiennent des photos réalisées par l'auteur.

Georges Hausemer alimente plusieurs pages web personelles. Sur son blog Mein Tumor und ich, que l'auteur renomme par la suite délibérément Ich und mein Tumor, il décrit depuis avril 2016 sa lutte contre le cancer, auquel il succombe en été 2018. Le blog paraît en 2019 sous forme de livre portant le titre Wir sehen uns in Venedig. Dans une deuxième partie du volume, la phase après la dernière entrée du blog est documentée par l'épouse de Hausemer, Susanne Jaspers.

Georges Hausemer représente le Luxembourg lors de l'International Writing Program à Iowa City, IA, en 1988 ainsi que dans le cadre du projet Literaturexpress Europa 2000. Lauréat du concours de jeunes auteurs du Regensburger Schriftstellergruppe International à Ratisbonne en 1982, il remporte en 1986 le premier prix du concours de l'Actioun Lëtzebuergesch avec la nouvelle Ech, d'Anna. À plusieurs reprises, il est récompensé lors du Concours littéraire national : en 1978 pour la pièce radiophonique Reden und Schweigen, en 1981 pour la nouvelle Der Wind in den Segeln, en 1983 pour une série de poèmes, en 1984 avec le roman Das Buch der Lügen ainsi qu'en 1997 pour Iwwer Waasser (ex aequo avec Georges Kieffer). En 2007 est récompensé son récit de littérature de voyage Die heiligen Ratten von Deshnok; la même année, Rund um den Schuh se voit décerner le troisième prix. En 2017, l'auteur reçoit le Prix Batty Weber pour l'ensemble de son oeuvre. Georges Hausemer fut membre fondateur de la LSV, dont il fut longtemps le secrétaire.

Cet article est signé Sandra Schmit Sandra Schmit

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    ALP. art + littérature + politique
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Antenne. Zeitschrift für Literatur & Kultur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Bakschisch. Zeitschrift für humorvolle und skurrile Texte
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Blätter für Lyrik und Kurzprosa
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Entwürfe. Zeitschrift für Literatur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Erlenblatt (Das)
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    FAZ / Frankfurter Allgemeine. Zeitung für Deutschland
    Noms utilisés
    emer
    Georges Hausemer
    geo.
  • Titre des périodiques
    Flydoscope. magazine de Luxair
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Freibord. Zeitschrift für Literatur und Kunst
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Krautgarten. Forum für junge Literatur im deutschen Sprachgebiet
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    kulturissimo. mensuel culturel et socio-politique
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Kunststoff. Kulturmagazin [für Trier, Luxemburg, Saarbrücken]
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Almanach. Red.: Georges Hausemer ; Gestalt.: Heng Ketter
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
    hr.
  • Titre des périodiques
    Literat (Der). Zeitschrift für Literatur und Kunst
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Livres - Bücher. Un supplément du Tageblatt
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
    hsmr
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Quartal. Zeitschrift für Literatur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Perspektiv. onofhängeg Zeitung fir Politik, Wirtschaft a Kultur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    podium wien
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Projekt-IL. Salzburger Literaturzeitschrift
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    protokolle. Wiener Jahresschrift für Literatur, bildende Kunst und Musik
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    pult (das). literatur, kunst, kritik
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Rampe (Die). Hefte für Literatur
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Reenbou. revue plurilingue de poésie = pluringual poetry magazine
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    gh
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Salz. SALZBURGER LITERATURZEITUNG
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Schliessfach. Zeitschrift für Literatur und Grafik
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Sterz. Unabhängige Zeitschrift für Literatur, Kunst und Kulturpolitik (und alles, was Spaß macht) [in vielen Varianten
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Süddeutsche Zeitung. Münchner neueste Nachrichten aus Politik, Kultur, Wirtschaft und Sport
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Télécran. das Luxemburger Magazin
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    Wespennest. zeitschrift für brauchbare texte
    Noms utilisés
    Georges Hausemer
  • Titre des périodiques
    wortmühle. Literaturblätter aus dem Burgenland
    Noms utilisés
    Georges Hausemer

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Die Kogge. Europäische Autorenvereinigung e.V. (Minden)
  • Lëtzebuerger Konschtgewerkschaft
  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • Mondorfer Dichtertage

Archives

Citation:
Sandra Schmit, « Georges Hausemer », sous : , mise à jour du 30.09.2020, consulté le .