Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Gast Mannes


Photo :
© CNL

Gast Mannes

Gaston Mannes
Wasserbillig

Pseudonymes : g.m.

Gast Mannes fréquente l’école primaire à Remich et Wasserbillig et de 1960 à 1967 l’Athénée de Luxembourg. Après le baccalauréat, il fait des études de lettres allemandes et françaises aux Cours supérieurs à Luxembourg (1967-1968) ainsi qu’aux universités de Paris (1968-1970), Sarrebruck (1970-1971) et Montpellier (1972-1974). Il y présente une thèse de doctorat en linguistique qui analyse l’utilisation du pronom personnel dans les Mémoires d’André Malraux. Ensuite, entre 1974 et 1988, Gast Mannes enseigne les lettres allemandes dans des lycées au Luxembourg : au Lycée Michel Rodange (1974-1977), au Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette (1977-1981) et de nouveau au Lycée Michel Rodange (1981-1998), où il est coéditeur du livre commémoratif à l’occasion du 25e anniversaire du lycée. De 1995 à 2008, il est détaché en tant que collaborateur scientifique au Centre national de littérature à Mersch, où il organise des expositions et collabore au Dictionnaire des auteurs. De 1998 jusqu’à sa retraite en 2012, Gast Mannes est bibliothécaire à la Cour grand-ducale au château de Berg (Colmar-Berg) et rend publiques des pièces luxueuses dans des expositions telles qu’En hommage à, sur les livres dédicacés à la famille grand-ducale (2000), Le Grand Ouvrage, sur les observations des scientifiques accompagnant les expéditions napoléoniennes en Égypte (2003), Nassau und seine Bäder in der Zeit um 1840, sur un livre dédicacé par George Barnard au duc Adolphe de Nassau (2005) ou encore Nassau oblige, sur les partitions de la bibliothèque (2008).

Gast Mannes se distingue d’abord en tant que chercheur, avec des publications sur les littératures allemande et luxembourgeoise. Dans ses études prédominent les approches éditoriales caractérisées par des méthodes relevant du positivisme, de l’histoire sociale et des sciences culturelles, par exemple dans des contributions sur la peinture au Luxembourg (Joseph Sünnen, Jean-Pierre Beckius, Roger Greisch). Il publie des études littéraires dans des revues étrangères et luxembourgeoises, telles qu’Arts et Lettres, Estuaires, forum, Galerie, Hémecht, Jahrbuch der Luxemburger Gesellschaft für Genealogie und Heraldik, nos cahiers ou Ré-création. Maintes études paraissent en collaboration avec Germaine Goetzinger, Roger Muller et Frank Wilhelm.

Dans le domaine de la critique littéraire, les sujets de prédilection de Gast Mannes sont le Vormärz et les auteurs du XIXe siècle, les relations littéraires germano-luxembourgeoises ainsi que les intellectuels de la gauche politique et les mouvements d’avant-garde et expressionniste. 

Ses travaux se concentrent notamment sur la littérature luxembourgeoise du XIXe siècle. En collaboration avec Josiane Weber, il est curateur de l’exposition Zensur im Vormärz (1998) sur l’histoire de la presse et de la littérature au Luxembourg, du congrès de Vienne jusqu’à la révolution de juillet 1848. Il organise l’exposition sur Michel Rodange en collaboration avec Germaine Goetzinger et Roger Muller (2002). Également en collaboration avec Roger Muller, il se voue aux débuts de la littérature au Luxembourg en faisant le portrait d’Heinrich Stammer. Il est enfin coauteur d’un catalogue d’exposition sur la langue luxembourgeoise et a écrit des articles sur Michel Lentz et André Duchscher.

Un autre axe de recherche de Gast Mannes met l’accent sur les transferts culturels entre les auteurs luxembourgeois et étrangers. Dans la chronique Trouvailles du Tageblatt, l"auteur, collectionneur d’autographes et bibliophile, décrit dans les années 1990 des documents et des livres qui, de par les dédicaces ou autres traces qu’ils contiennent, témoignent des relations littéraires entre écrivains, intellectuels et artistes luxembourgeois, allemands et français. Ces relations sont au centre de diverses études et expositions (par exemple Hôtes de Colpach, 1997 ; Kontakte – Kontexte, 1999 ; Exilland Luxemburg, 2007). Gast Mannes s’est intéressé à maintes reprises à l’écrivain Norbert Jacques. Il a surtout été, en collaboration entre autres avec Germaine Goetzinger, curateur de la rétrospective sur l’auteur au CNL et, dans ce contexte, coéditeur de l’autobiographie de celui-ci, Mit Lust gelebt (2004). Le transfert culturel et le concept de la culture mixte sont par ailleurs les idées qui sont au cœur de la sélection de l’anthologie Zwischenland! Ausguckland!.

Les mouvements d’avant-garde dans la littérature et dans les arts constituent le noyau de plusieurs des études de Gast Mannes. Il publie ainsi un aperçu général sur l’avant-garde luxembourgeoise (Metzler Lexikon Avantgarde, 2009) et organise, en collaboration avec Claude Bommertz, l’exposition Choc et vision 1900 – 1950 au CNL. Il s’intéresse à plusieurs reprises aux œuvres de Pol Michels et d’Alexander Weicker. L’amitié de Pol Michels et d’Yvan Goll ainsi que les avant-gardes européennes font l’objet d’une édition des traductions et de la poésie de Pol Michels, Choix de textes (2004), et d’une étude intitulée Luxemburger Avantgarde (2007). L’expressionniste Alexander Weicker et sa relation avec Marieluise Fleisser donnent lieu à plusieurs études, dont l’édition du roman Fetzen (1998) et l’essai Marieluise Fleisser und Alexander Weicker (1999).

Gast Mannes s’intéresse en outre à l’histoire politique du Luxembourg et à la dynastie (par exemple : Alexander Sergejewitsch Puschkin [2006], Charles-Gérard Eyschen, 2009) ainsi qu’à l’histoire sociale et au socialisme au Luxembourg. Dans ces dernières études, il met en évidence les convictions politiques de certains auteurs dans un contexte luxembourgeois et européen (Nicolas Konert, Wilhelm Leibfried ou Friedrich Anton Wild). Au-delà, Gast Mannes s’attache à l’examen des relations entre la littérature et la politique en général, comme dans l’étude sur la Gedelit, l’association luxembourgeoise de promotion de la littérature et de l’art allemands (2010).

En tant qu’auteur, Gast Mannes fait ses débuts littéraires en 2011. Depuis, il s’approprie le genre de la biographie romancée en faisant siennes des destinées de personnages célèbres, mêlant à la fois documents ou faits historiques et éléments fictionnels pour aboutir à des textes originaux maniés tels des pastiches.

Gast Mannes conçoit dans les 26 chapitres, structurés en six unités, des études en prose Rockstrohs Gespräche mit Heinrich von Kleist une conversation imaginaire entre l’écrivain Kleist et le journaliste et mathématicien Heinrich Rockstroh à Berlin, sur des sujets du quotidien tels que la politique, la culture, les sciences, les tendances de la mode, les inventions et les souvenirs personnels des interlocuteurs. La rencontre illustre des aspects différents et même contradictoires du siècle des Lumières : la vision optimiste du progrès, l’espoir en la perfectibilité de l’homme et le progrès social, les désillusions et les mises en danger de l’individu jusqu’au suicide. En même temps, les formes du dialogue et du monologue, au sein desquels thèse et antithèse se rejoignent et qui constituent exclusivement le texte littéraire, illustrent une des idées centrales du siècle des Lumières : l’unité des contraires. Rockstrohs Gespräche mit Heinrich von Kleist pose un regard sur la pensée des Lumières en fin de siècle, mettant en évidence une confiance dans le progrès qui, en se radicalisant, peut se retourner contre l’homme lui-même.

Dans le livre Der Abschied des Hofbibliothekars, Gast Mannes rassemble neuf essais qui, étroitement liés entre eux par des motifs et des sujets récurrents, retracent les destins de célèbres bibliothécaires de cours européennes (Leibniz, Immanuel Kant, Lessing, Wilhelm Heinse, Hölderlin, les frères Grimm, Franz Grillparzer, Hoffmann von Fallersleben ainsi qu’un bibliothécaire de la Cour grand-ducale au XXIe siècle). Y sont éclairées les relations ambiguës de ces bibliothécaires avec les monarques régnants, leurs rapports fluctuant au gré des causes et des circonstances de démission ou de fin de service, mais aussi des correspondances, des discours, des dialogues qu’ils nourrissent. Les flux d’échanges et de pensée sont retranscrits par Gast Mannes grâce à des documents originaux, des citations et des supports divers auxquels il intègre un travail créatif d’auteur fidèle au style de chaque personnage. Outre une immersion dans les univers des bibliothécaires cités, Der Abschied des Hofbibliothekars s’attache également à retracer l’historique des bibliothèques et collections concernées. 

Nervals Reisen oder Deutschland unser aller Mutter est un autre exemple de biographie romancée de Gast Mannes. Y sont décrits les quatre voyages de l’écrivain et traducteur français Gérard de Nerval en Allemagne et en Autriche, entre 1838 et 1854. Dans le même temps, les rencontres de Nerval avec des auteurs tels qu’Alexandre Dumas, Heinrich Heine, Moritz Saphir et Karl Gutzkow donnent un aperçu de l’histoire de la littérature et du théâtre pendant le romantisme et la période Biedermeier. La fidélité aux documents, attestée par une liste de sources et une bibliographie, assure un voyage dans le temps jusqu’à cette période bouleversée située entre la révolution de Juillet et l’après-révolution allemande de 1848. Gast Mannes brosse le portrait de Nerval, dont la crise existentielle est mise au jour par sa marginalisation dans la société bourgeoise et par un douloureux examen de conscience. Nerval y apparaît comme un traducteur en mal de reconnaissance, tourmenté et instable ; ses joies alternent avec l’impossible recherche du père et des moments d’insécurité psychologique.

Gast Mannes est membre de plusieurs sociétés littéraires : Marieluise-Fleißer-Gesellschaft, Schiller-Gesellschaft, Kleist-Gesellschaft et Forum Vormärz-Gesellschaft. En outre, il est membre de la commission historique de Nassau/Historischen Kommission für Nassau et de l’Institut grand-ducal, section des arts et des lettres. Il a été président du jury du prix Servais de 1992 à 2005 et figure parmi les membres du jury du prix Batty-Weber.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Annuaire = Jahrbuch Luxemburgische Gesellschaft für Genealogie und Heraldik (Annuaire / Association luxembourgeoise de généalogie et d'héraldique)
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    APROPO. Athénée Prose Poésie
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    Estuaires. Revue culturelle
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    Hémecht / Ons Hémecht / 'T Hémecht
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    nos cahiers. Lëtzebuerger Zäitschrëft fir Kultur
    Noms utilisés
    Gast Mannes
  • Titre des périodiques
    Récré / Ré-création / Ausbléck. Magazine culturel de l'APESS
    Noms utilisés
    Gast Mannes

Études critiques

Membre

  • Fondation Servais

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Gast Mannes », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .