Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Léon Moulin


Photo :
© Collection CNL

Léon Moulin

Leo Molling ; Leo Moulin
Luxembourg Luxembourg

Léon Moulin travailla comme coiffeur au salon familial, situé place d'Armes à Luxembourg. Dès l'âge de treize ans, il se produisit sur scène dans la revue Peffer a Salz de Batty Weber et Lexi Brasseur. Plus tard, il participa à un grand nombre de pièces de théâtre et de revues en tant qu'acteur, auteur ou metteur en scène. Il fut membre fondateur des sociétés de théâtre La Montmartroise (1915) et L'Avant-Scène (1927), mais également de la Lëtzebuerger Operettebühn (1935), en collaboration avec Emile Boeres, August Donnen et Otto Niedner, ainsi que du Letzeburger Cabaret Ensembel Flautereien (1964), avec Paul Hamtiaux, Francis Steffen, Marcel Jander et Fernand Wark. À partir de 1924, il participa aux premiers essais radiophoniques d'Aloyse Anen à Luxembourg. De 1933 à 1964, il fut animateur à Radio Luxembourg qui venait de voir le jour et, où par la suite, il participa à la production d'émissions et de pièces radiophoniques. En collaboration avec Arthur Haagen et Batty Nickels, il anima l'émission Lëtzebuerger Stonn à partir de 1935. De 1963 à 1965, il présenta l'émission culturelle et historique hebdomadaire Erliewtes an Erzieltes.

En 1938, Léon Moulin joua le rôle d'un animateur de radio dans le film Circulez de René Leclère. À partir de 1952, Léon Moulin se produisit en collaboration avec Hary Haagen et Auguste Donnen au sein du Variété-Ensemble de la Loterie nationale. Par ailleurs, Léon Moulin prêta sa voix pour l'enregistrement de disques pour enfants comme D'Wichtelcher vu Beggen ou D'Siweschléifer vun Hollerech. De nos jours encore, on se souvient de lui comme chanteur, notamment de ses interprétations des chansons Wann se muerges fësche ginn de Batty Weber, Lidd vum echte Jägersmann de Poutty Stein et Lidd vun der Police d'Émile Boeres. Il enregistra plusieurs disques. En 1972, à l'occasion de son soixante-quinzième anniversaire, Raymond Tholl lui dédia le trente-trois tours Leo Moulin. Säi Liewen, säi Wierk.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Léon Moulin continua à animer des émissions sur Großsender Luxemburg. En même temps, il fut membre du groupe de Résistance Unio'n. Après la guerre, il relata ses expériences dans des ouvrages en langue luxembourgeoise. De Rênert am Krig, écrit en 1941, parut d'abord sous forme d'extraits dans D'Hémecht-La patrie en 1944. Plus tard, il en publia une version retravaillée sous le titre De Fuuss. Dans ce récit qui s'inspire de Renert de Michel Rodange, Léon Moulin règle ses comptes avec les occupants nazis de même qu'avec les collaborateurs luxembourgeois. L'occupation et la collaboration sont aussi les sujets de la parabole De Krig teschent den Hêsprenger an de Goldkierwerleken.

Cet article est signé Roger Muller Roger Muller

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Bauerekalenner / Letzeburger Bauere-Kalenner
    Noms utilisés
    Léon Moulin
  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Léon Moulin
  • Titre des périodiques
    Hémecht (d') - La Patrie. Erausgi vun der Unio'n vun de Letzeburger Freihêtsorganisatio'nen
    Noms utilisés
    Léon Moulin

Études critiques

Membre

  • Dicks-Theater
  • Revue (Theater)

Archives

Citation:
Roger Muller, « Léon Moulin », sous : , mise à jour du 22.02.2016, consulté le .