Francis Kirps

Luxembourg


Photo: Francis Kirps
Francis Kirps
Photo: ©

Après des études secondaires au Lycée Robert-Schuman à Luxemburg et au Lycée Notre Dame de la Providence à Fénétrange (F), Francis Kirps fait, de 1992 à 1996, des études de psychologie à l’université de Strasbourg. Par la suite, il travaille e.a. comme psychologue scolaire, loueur de pédalos et instituteur. Depuis 2003 il a été membre de la LSV jusqu'à la dissolution de celle-ci en 2016.

En tant qu’écrivain, Francis Kirps débute dans les années 1990 avec des textes publiés dans le journal des étudiants luxembourgeois à Strasbourg, dont il est l’un des co-fondateurs, et des poèmes parus dans les Cahiers luxembourgeois (1998). En 2000 et 2001, il gagne le deuxième prix au Concours littéraire national grâce à un conte fantastique, respectivement un cycle de poésies. Les textes paraissent dans les recueils Contes fantastiques (Echternach 2001) et A sept voix (Esch-Alzette 2002).

Depuis 2003, Francis Kirps s’oriente aussi vers le slam de poésie et la littérature orale. De 2004 à 2006, il participe aux championnats de slam à Stuttgart, Leipzig et Munich, en 2007 il organise le premier slam international à Luxembourg. Avec Luc Spada il initie, en 2009, des séances de lecture au Café d:qliq, et en 2010-2012 il co-organise des séances de lecture à Sarrebruck au sein du réseau Dichterdschungel. Entre 2011 et 2016, il organise avec Claudine Muno et Christian Happ des séances de lecture au Café Rocas à Luxembourg, auxquelles sont invités des auteurs luxembourgeois et étrangers. En 2017, ces séances de lecture quittent leur lieu fixe et deviennent itinérantes.  Francis Krips est également co-fondateur, en 2014, des séances de lecture „Ferkel im Wind“ au Eurotheater Central à Bonn, où il se produit depuis. Il fournit de surcroît des textes pour le programme „Al gin ass näischt fir Feiglinger“ du cabaret Feiersteppler (2016-2017).

La poésie et la prose de Francis Kirps se distinguent par un penchant pour l’humour (souvent noir) et le grotesque. Ceci est particulièrement vrai pour Planet Luxemburg und andere komische Geschichten, la première monographie publiée par l’auteur. Les dix-neuf textes en prose du recueil puisent souvent leurs sujets dans la culture pop et font volontiers référence à des réalités spécifiquement luxembourgeoises. A travers son écriture satirique et parfois absurde, Francis Kirps vise, au-delà de l’effet comique, une critique de phénomènes sociaux et culturels de notre temps. Une deuxième édition revue et augmentée de trois textes paraît en 2016 dans la même maison d’édition.

Le premier roman de Francis Kirps Die Klasse von 77 (2016) tourne autour de la fondation d’un groupe de punk, ‚Die Wasserpistolen‘, par des élèves de neuf ans. La musique rock et punk matérialise le désir d’évasion et de liberté des élèves habitant le village de province fictif Piggeldingen au Luxembourg. Ce récit initiatique se distingue par une attitude de rébellion enfantine et un ton humoristico-satirique parfois décalé. Il cumule les références à la culture pop des années 1970 et 1980 et s‘aventure par moments dans le pastiche de classiques de la littérature enfantine tels que Les Trois Jeunes Détectives ou les romans d’Enid Blyton. La perspective juvénile, impliquant un effet de distanciation par rapport au monde adulte, fait apparaître l’enfance comme un lieu de refuge poétique.

Francis Kirps a en outre contribué aux anthologies Poetry slam verbum varium treverorum (Tholey-Hasborn 2006), Götter, Gurus und Gestörte (Berlin 2009), Hasta la vista, Johnny! (Walferdange 2011), Die Wahrheit über Heavy Metal (Meine 2015), Ist das jetzt Satire oder was? (Berlin 2015), Impossible Readings (Bridel 2016) et Bopebistro Buch (2012) ainsi qu’à la revue Exot. Zeitschrift für komische Literatur, dont il est l’un des initiateurs en 2005, et aux revues forum et Le Monde n’est pas rond. Depuis 2014, il collabore à la page satirique et humoristique „Die Wahrheit“ du quotidien allemand taz. Son texte „Die Mutation“ est paru dans le premier numéro de la nouvelle série des Cahiers luxembourgeois, ressuscités en 2016. Francis Kirps est aussi traducteur; ainsi il a traduit le poème long Passaport d’Antoine Cassar, poète maltais vivant à Luxembourg, en allemand et en luxembourgeois.

Pierre Marson

Traductions et adaptations par l'auteur

Titre Année Langue Genres yearsort
Pass
Antoine Cassar [Auteur(e)]
Francis Kirps [Traducteur, -trice]
2012
LTZ
2012
Pass
Antoine Cassar [Auteur(e)]
Francis Kirps [Traducteur, -trice]
2012
DEU
2012

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Francis Kirps
forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
Francis Kirps
taz
Francis Kirps

Prix littéraires

Nom Prix-Mention Œuvre primée Année
Concours littéraire national 2e prix - conte fantastique Der seltsame Laden in der Rue des Miroirs; publié dans Contes fantastiques. Echternach 2001 2000
Concours littéraire national 2e prix - poésie Traumfabrik 2001

Membre

Nom
LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1985-2016]
Dernière mise à jour 17.04.2019