Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Tony Kellen


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Tony Kellen

A. Kellen ; Anton Kellen ; Pierre-Jean-Antoine Kellen
Luxembourg Hohenheim/Stuttgart ()

Pseudonymes : J. Anthony ; Deutschnationaler (Ein) ; J. (von) Eltz ; T. Kerna ; T. Lelenk ; X. Lümburger ; J. Lützelburger ; J. Lützel ; A. Mosellanus ; Erich Peladan ; Anton Quidam ; Spectator ; T.K. ; Tony Tryella ; Jan van der Eltz ; Viator ; von einem Deutschnationalen ; -y.

Tony Kellen fut le fils de l'enseignant et employé des postes Jean-Baptiste Kellen, considéré comme le fondateur de l'apiculture luxembourgeoise. Après avoir fréquenté l'École industrielle et commerciale, où il était un condisciple de Pierre Bourg, et les Cours supérieurs à Luxembourg, Tony Kellen poursuivit des études de lettres à la Sorbonne et au Collège de France. Se destinant au départ à une carrière dans l'enseignement, il y renonça toutefois pour se consacrer au journalisme. En automne 1892, il rejoignit la rédaction du journal alsacien bilingue Elsässer Journal und Niederrheinischer Courrier à Strasbourg avant de s'installer en 1895 à Essen, où il devint rédacteur des pages culturelles du quotidien catholique Essener Volkszeitung tout en étant responsable de la rédaction du supplément Die Zeit in Wort und Bild et de la publication hebdomadaire Kindergarten. À Essen, il dirigea aussi la maison d'édition Fredebeul & Koenen et fut, de temps à autre, collaborateur de l'administration municipale et du groupe Krupp, pour lequel il rédigea une bibliographie et une biographie de F. A. Krupp. Tony Kellen manifesta de même son intérêt pour le développement de la région de la Ruhr dans des guides et des ouvrages illustrés consacrés à la ville d'Essen ainsi que dans le cadre académique de conférences historico-culturelles. À partir de mai 1917, Tony Kellen vécut à Stuttgart, où il fut pendant vingt-cinq ans conseiller littéraire de la maison d'édition Franckh'sche Verlagsbuchhandlung et collaborateur du Kosmos-Verlag.

Tony Kellen, qui se considéra comme écrivain professionnel, rédigea plus de trois cents ouvrages monographiques, dont le roman Der Wunderdoktor, ainsi que des nouvelles, des récits et des guides de voyage et de randonnées illustrés. Il se forgea une réputation dans le monde de la presse allemande en retravaillant les ouvrages du critique catholique Heinrich Keiter à propos du monde des livres, de la presse et de l'édition. Parallèlement, Tony Kellen réalisa toute une série d'articles et d'études consacrés à des sujets très divers : l'apiculture, les chats, les opéras comiques, l'aide sociale en milieu rural, les bibliothèques, la bienséance, les associations pour l'éducation ouvrières, le pacifisme, la géographie, l'enseignement des langues, l'histoire de la presse et de l'édition, la distribution de la littérature de masses, l'importance des dialectes dans la littérature ou encore le monde du théâtre et des acteurs. Tony Kellen publia également des articles consacrés à des auteures dans le magazine viennois Dokumente der Frauen. Ses écrits parurent dans de nombreuses publications étrangères comme Revue bleue, Hochland, Nord und Süd, Globus, Preussische Jahrbücher, Deutsche Zeitschrift, Sociale Revue, Börsenblatt für den deutschen Buchhandel, Westermanns Illustrierte Deutsche Monatshefte, Literarische Warte, Beilage zur Allgemeinen Zeitung et Das Magazin für Litteratur.

Tony Kellen livra par ailleurs des traductions à partir du français et de l'anglais vers l'allemand et à partir de l'allemand et de l'anglais vers le français. Il traduisit notamment le nouveau règlement communal de l'Alsace-Lorraine en français, mais aussi des ouvrages d'auteurs belges et américains en allemand. Parmi ces auteurs, citons Georges Eekhoud et Edgar Rice Burroughs, dont les livres de Tarzan firent leur percée sur le marché allemand grâce aux traductions de Tony Kellen Pendant la Seconde Guerre mondiale, il publia d'importants tirages de guides linguistiques à l'attention des soldats allemands sur le front ainsi que des agriculteurs allemands appelés à côtoyer des prisonniers de guerre français.

En tant qu'auteur, Tony Kellen resta attaché au Luxembourg. Au milieu des années 1890, il publia en Allemagne des sommaires d'histoire littéraire, présentant des poètes et des écrivains luxembourgeois comme Dicks, Michel Lentz, Michel Rodange et N.S. Pierret. Tony Kellen fut collaborateur des journaux et périodiques Obermosel-Zeitung, Luxemburger Heimatkalender, Füllhorn et Les Cahiers luxembourgeois, dans lesquels il aborda des sujets folkloriques, culturels, historiques et régionaux : la bibliothèque nationale, le comté de Vianden, les soldats luxembourgeois de Napoléon, les coutumes d'Ettelbruck ou encore les familles anciennes d'Echternach. Parallèlement, il rédigea de nombreuses biographies d'intellectuels luxembourgeois et élabora des fiches détaillées sur les localités, les familles et les noms luxembourgeois. Il fut responsable de la section consacrée à la littérature luxembourgeoise dans l'ouvrage de référence Grundriß zur Geschichte der deutschen Dichtung de Goedecke et à l'origine d'une étude racontant l'histoire des historiens luxembourgeois, parue dans Jonghémecht. Ainsi, Tony Kellen fut une figure importante de la vie littéraire du Luxembourg pendant des décennies.

Les opinions de Tony Kellen sur les traditions allemandes au Luxembourg qu'il exposa entre autres dans Deutschtum und Franzosentum in Luxemburg seit den ältesten Zeiten bis auf unsere Tage, à l'occasion de l'accession au trône du Grand-Duc Adolphe en 1889, lui valurent une certaine animosité de la part de ses compatriotes. Ce rejet s'accentua lorsque Tony Kellen afficha ouvertement sa germanophilie pendant la Première Guerre mondiale, lorsqu'il publia un article sur les particularismes nationaux des Luxembourgeois dans les années 1930 et, surtout, lorsqu'il contribua à la publication national-socialiste Nationalblatt. Ainsi, l'auteur qui fut consul luxembourgeois pour le Württemberg, la Bade et le Hohenzollern finit par se discréditer dans son pays d'origine. Seul Eugen Ewert continua à le célébrer comme un médiateur entre les Alsaciens et les Allemands du Reich.

La brochure Französische Einflüsse. Erinnerung an Luxemburg de Victor Hartogensis (Berlin 1889) a été attribuée par erreur à Tony Kellen. Des recherches plus récentes ont établi qu'il ne s'agit cependant pas d'un pseudonyme, l'auteur de cette publication est le baron Dr. Viktor von Hartogensis, juriste et diplomate allemand.

Cet article est signé Gast Mannes Gast Mannes

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Allgemeine Zeitung
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Börsenblatt für den deutschen Buchhandel
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Deutsche Zeitschrift
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Dokumente der Frauen
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Essener Volkszeitung. Zentralorgan für Rheinland und Westfalen
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Freie-Deutsche Blätter. Wochenschrift für Politik, Wissenschaft und Kunst
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Füllhorn (Das). Neue illustrierte Monatsschrift
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Globus. das Reise-Journal
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Hochland. Monatsschrift für alle Gebiete des Wissens, der Literatur und Kunst
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Indépendance luxembourgeoise (L')
    Noms utilisés
    Tony Tryella
  • Titre des périodiques
    Landwûol / Bleif dohém. Luxemburger Verein für ländliche Wohlfahrts- und Heimatpflege
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Literarische Warte
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Heimatkalender. Gratis-Zugabe der Obermosel-Zeitung
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger hinkende Bote (Der). Volkskalender für das Grossherzogtum Luxemburg
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Illustrierte
    Noms utilisés
    -y.
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Zeitung III [1868-1941] / LZ
    Noms utilisés
    T.K.
  • Titre des périodiques
    Magazin für Litteratur (Das). Vereinsorgan d. Freien Literarischen Gesellschaft zu Berlin
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Moselland. kulturpolitische Monatshefte
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Neue Luxemburger Kalender (Der). Eine Publikation von Tony Jungblut
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Nord und Süd. Monatsschrift für internationale Zusammenarbeit
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Obermosel-Zeitung / OMZ
    Noms utilisés
    T.K.
    Tony Kellen
    Viator
  • Titre des périodiques
    Preußische Jahrbücher
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Raphael. Illustrierte Zeitschrift für die reifere Jugend und das Volk
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Revue bleue
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Weltstimmen. Weltbücher in Umrissen
    Noms utilisés
    Tony Kellen
  • Titre des périodiques
    Westermanns Illustrierte deutsche Monatshefte. ein Familienbuch für das gesamte geistige Leben der Gegenwart
    Noms utilisés
    Tony Kellen

Études critiques

Membre

  • Luxemburgische Sprachgesellschaft (1924-35)

Archives

  • - Berlin: Staatsbibliothek Preußischer Kulturbesitz, Handschriftenabteilung, Nachlass Brümmer, Biogr. 2
  • BNL Ms 678
Citation:
Gast Mannes, « Tony Kellen », sous : , mise à jour du 25.09.2015, consulté le .