Raymond Boon

Esch-sur-Alzette


Photo: Raymond Boon
Raymond Boon
Photo: ©

Raymond Boon fréquente l’école primaire à Oberkorn et le Lycée Hubert Clément à Esch/Alzette, puis il fait des études de droit aux Cours universitaires de Luxembourg et à l’Université de Paris I. Il termine avec une maîtrise de droit, travaille comme avocat au barreau de Luxembourg, puis comme consultant indépendant.

Raymond Boon, issu d’une famille de commerçants de fruits et légumes, écrit Die Erben Lucifers, une fiction à tendances autobiographiques qui présente l’histoire de la famille Noob de Soleuvre. Lors de la Seconde Guerre mondiale, cette famille héberge des œuvres d’art de grande valeur qu’un Allemand s’est appropriées. Ainsi la famille entre dans le collimateur de trois associations criminelles internationales à l’affut de ces pièces rares de l’«art dégénéré».

Boon écrit également des romans policiers qui se déroulent au Luxembourg et qui montrent en partie le travail de la commissaire de police Bonn d’Esch/Alzette. Der Unfall am See raconte l’histoire d’une femme en instance de divorce, menacée de mort par son fiancé avec qui elle a rompu. Le meurtre de la femme, puis celui d’un notaire, fait intervenir la commissaire de police qui enquête au sein de l’entourage des victimes et dans le monde du football.

Die vergessene Frau raconte l’histoire de deux anciens étudiants aux universités de Paris. Trente ans plus tard, devenus des notabilités, les deux amis sont confrontés à leur passé. Une Parisienne rencontre l’épouse de l’un des protagonistes et raconte l’histoire d’un viol. Peu après, le meurtre des deux hommes fait intervenir la commissaire de police.

Der Junge im Licht der Nacht und andere Kurzkriminalgeschichten présente trois histoires policières parlant de plusieurs meurtres. Le travail d’investigation des policiers doit élucider à tour de rôle la mort d’un haut fonctionnaire, celui d’un amant et finalement celui de personnes homosexuelles.

Le roman policier Nout a Misär se déroule au XIXe siècle et paraît en version bilingue luxembourgeoise et allemande. Boon y parle de la chasse au fantôme de Lasauvage et d’une bande locale de contrebandiers. L’auteur retrace les conditions de vie et de travail misérables et contraignantes des ouvriers dans les mines de la Minette luxembourgeoise.

Jacques Steffen

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
Die Erben Lucifers. Eine luxemburgische Familiensaga aus dem zweiten Weltkrieg bis in die sechziger Jahre [2014] 2014
Dernière mise à jour 09.11.2018