Phonebitch

Sandra Bewer [né(e)]


L’identité de l’auteure qui se cache derrière le nom de plume de phonebitch ne put être révelée étant donné que le nom bourgeois dut rester anonyme pour des raisons professionnelles. En effet, phonebitch est le nom de l’auteure en tant que prestataire de services sexuels auprès du téléphone rose. Ce n'est qu'après un certain bout de temps qu'elle révéla qu'elle avait travaillé comme agente de sécurité auprès de l'aéroport du Findel avant de déménager en Angleterre.

Dans ses mémoires, qui furent publiées en partie sur son blog, l’auteure esquisse ses aventures de service de téléphone érotique, en partie sous forme de conversation. Elle y établit une typologie d’attitudes et de comportements des clients qui vivent au Luxembourg. Les expériences qui sont passées comme un rapport sobre s’inspirent de certains lieux communs de la littérature érotique telle l’attitude hautaine et empreinte de sérénité du prestataire de services. Le texte révèle un aperçu du cybersexe allant du rapport sexuel simulé au fantasme imaginaire par le biais de conversations érotiques.

Claude D. Conter

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Schmutzige Nummern. Kuriose Erlebnisse vom andern Ende der Sexhotline.
Phonebitch [Auteur]
2012
DEU
2012

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
Johannes Bruckner
2012 "Mein allererster Anrufer hat aufgelegt". Interview mit Telefonsex-Anbieterin. In sueddeutsche.de 29.05.2012
Sarah Brock
2012 „Telefonsex dauert im Schnitt zwei Minuten“. Phonebitch schreibt Buch. [Interview]. In: L'essentiel Online 25.04.2012.
Luc Laboulle
2012 Von der Bloggerin zur Buchautorin. Luxemburgische Sex-Telefonistin veröffentlicht Buch im Piper-Verlag. [Interview]. In: Tageblatt 25.04.2012, S. 22.
2013 Bitch bashing. In: D’Lëtzebuerger Land 08.02.2013.
Armin Linder
2015 Sie erzählt die ganze Wahrheit! In der tz verrät Sandra die Wünsche ihrer Kunden und sagt, wie das Geschäft läuft. In: TZ, 22.01.2015.

Liens externes

Dernière mise à jour 13.07.2017