Pat Wengler

Patricia Wengler

Pseud.: Walter Zingpom

Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa, RDC) ()


Photo: Pat Wengler
Pat Wengler
Photo: ©

Pat Wengler fréquente l’école primaire à Luxembourg-Gare, puis le Lycée de jeunes filles et le Lycée technique des Arts et Métiers à Luxembourg. À partir de 1980, elle travaille aux Éditions Binsfeld à Luxembourg-Ville, avant de passer à l'agence de publicité Tiramisú et enfin à la radio 100komma7, où elle est responsable de la conception du programme mensuel (1993-2017). Depuis 2004, elle est graphiste indépendante et collabore en tant qu’illustratrice aux éditions ultimomondo (2004-2014) de Guy Rewenig, avec lequel elle fonde en 2015 les éditions föödartifiss. Dans ce cadre, elle signe de nombreuses couvertures et mises en page de livres de Guy Rewenig, Michel Selec, Jean-Paul Jacobs ou Nico Helminger. Avec Guy Rewenig, elle gère aussi en 2005-2006 la rubrique Postscriptum dans le supplément kulturissimo du Tageblatt. En outre, elle produit des affiches et programmes pour le TNL. À partir de 1985, Pat Wengler est par ailleurs actrice et se produit notamment au Theater GmbH, Escher Schluechthaus, Théâtre d’Esch et, à partir de 2002, au Théâtre du Centaure, au Grand Théâtre et au Théâtre National du Luxembourg. Pat Wengler vit et travaille au Luxembourg et en Espagne. Elle est, avec Romain Lenertz, à l’origine du pseudonyme collectif Walter Zingpom, anagramme de leurs noms respectifs, sous lequel ils signent des dessins publicitaires et des illustrations.

Pat Wengler écrit des livres pour enfants et adultes. Dans l’album illustré Petite histoire en passant, elle fait dialoguer texte et image autour d’une réflexion poétique et philosophique consacrée à la notion de temps. Personnifié, le temps y parle de son origine, de son identité et de son devenir en détournant des locutions usuelles qui se rapportent à lui. Dans Tulipa. Petite histoire d’amour, le jeune protagoniste tombe amoureux de sa nouvelle voisine Tulipa. Avec ses yeux d’enfant, il regarde, sans toujours le comprendre, le monde des adultes, souvent dépassé par les jeux de mots de son père qu’il prend au premier degré.

Jacques Steffen
Dernière mise à jour 27.11.2018