Faiz Softić

Vrbe / Bijelo Polje (à l'époque Yougoslavie, aujourd'hui Montenegro) ()


Photo: Faiz Softić
Faiz Softić
Photo: ©

Faiz Softić est né dans la province du Sandjak, il fréquenta à Bijelo Polje l’école primaire (1964-1972) et le lycée technique (1972-1976). Depuis  1977 il vécut et travailla à Sarajevo, où il fit de 1980 à 1985 des études d’agronomie. 1992, à l’éclatement de la guerre de Yougoslavie, il s’engagea dans l’armée pour participer à la défense de Sarajevo. En 1995, à la fin de fin de la guerre, il suivit sa famille, déjà installée au Luxembourg. Actuellement il vit en alternance à Esch/Alzette et à Sarajevo. Au Grand-Duché Faiz Softić est engagé auprès du CLAE et très actif depuis des années au sein du Salon des Livres et des Cultures. Il est membre de l‘Association of Writers in Bosnia and Herzegovina et fait des séances de lecture pour la diaspora bosniaque en Europe. Bošnjaci u Luksemburgu (Podgorica 2012) est un portrait de personnalités bosniaques installées au Luxembourg.

Faiz Softić est un écrivain indépendant qui écrit en bosniaque. Il commença très tôt à écrire des chansons et des poèmes pour la plupart inédits. Des poèmes et des textes  en prose parurent dans des périodiques et anthologies nationaux et internationaux, comme p. ex. Žubor na studencu (Bobare 1989), le numéro spécial Literatur aus Sarajewo de la revue Lichtungen (1999) ou Terra Bosna, volume de la série „Europa Erlesen“ (Klagenfurt 2012). Ses textes écrits au Luxembourg continuent à être publiés en Bosnie, où quelques-uns ont fait leur entrée dans les manuels scolaires.

Faiz Softić est l’auteur des recueils de poésie Strašan je zid bez sjene, Čovjek na rasputici et Dok vode teku, des romans Pod Kun planinom, Strah od rodne kuće et Ljudi bez adrese ainsi que du recueil de nouvelles Čovjek koji kisne. Dans son œuvre il thématise d’un côté les difficultés de l’existence humaine que sont la solitude, la douleur, la tristesse et l’exil, et les oppose à l’amour, à l’amitié, à la beauté de la nature mais aussi aux souvenirs d’enfance. La vie rurale, au sein de la nature et de la famille, symbolise sécurité et sagesse. Ceci apparaît également dans le roman Pod Kun planinom, qui livre des souvenirs d’enfance autour d’un moulin à eau dans une forme inspirée des légendes. Le texte existe dans une traduction française et reçut en 2002 le prix du meilleur roman bosniaque. Faiz Softić a également rédigé un scénario d’après ce texte.

Nicole Sahl

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
2004 La vie est un roman triste. Les portraits du "Jeudi". Faiz Softic, un écrivain "bosniaque" parmi nous. In: Le Jeudi 09.12.2004, p. 11
Anonyme (Unbekannt)
2012 Faiz Softić, bosniakischer Schriftsteller in Luxemburg: Schriftsteller und Reisender. In: Diwan, Januar 2012, N° 2, S. 9
Fatima Rougi
2015 "Quand je vois les réfugiés syriens, je me vois moi". Faiz Softic, écrivain bosnien de 57 ans, habite au Luxembourg depuis 20 ans. Comme des milliers de Syriens, il a fui la guerre dans l'espoir d'une vie meilleure. In: L'essentiel 25.9.2015

Liens externes

Dernière mise à jour 16.07.2018