Enrico Lunghi

Pseud.: Basso-Lunghi

Luxembourg


Photo: Enrico Lunghi
Enrico Lunghi
Photo: ©

Enrico Lunghi est le fils d’immigrés italiens. Après l’école primaire, il fréquenta l’École des arts et métiers et fit des études en génie civil à l’Institut supérieur de technologie. Elles furent complétées par des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’Université de Strasbourg de 1984 à 1991. De 1991 à 1995, Enrico Lunghi fut collaborateur scientifique au Musée national d’histoire et d’art. De 1996 à 2008, il dirigea le Casino Forum d’art contemporain. En collaboration avec Jo Kox, il y organisa en 2008 Manifesta 2. De 2009 à 2016, Enrico Lunghi fut directeur du Musée d’art moderne Grand-Duc Jean (MUDAM). Depuis, il a rejoint le Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques (SCRIPT) du Ministère de l’Éducation nationale. Depuis la rentrée 2017, il enseigne l’histoire de l’art à l’Université du Luxembourg.

Enrico Lunghi fait partie du comité de la section luxembourgeoise de l’Association internationale des critiques d’art (AICA). De 2005 à 2011, il fut par ailleurs président de l’International association of curators of contemporary art (IKT). Enrico Lunghi est le curateur de nombreuses expositions d’art contemporain tant luxembourgeoises qu’étrangères, dont  l’exposition 100 Sexes d’artistes de l’artiste belge Jacques Charlier refusée par la biennale de Venise 2009. Il a contribué à de nombreux catalogues d'exposition et d'ouvrages collectifs, notamment à Diversité et culture (Paris 2010)

Enrico Lunghi est l’auteur de nombreuses études dans le domaine de l’histoire de l’art, telles que Art contemporain à Luxembourg depuis 1970 (2007). Il s’est par ailleurs exprimé à travers des  textes littéraires qui gravitent tous autour du thème de l’art, mais dont le genre varie. Le crépuscule d’un rêve américain est ainsi un récit de voyage autobiographique qui s’inspire du récit On the road de Jack Kerouac et qui mène de Chicago à Los Angeles. Le périple donne lieu à des réflexions sur les différences sociales inhérentes à la société américaine et leur reflet dans l’architecture.  Morts au musée est un roman policier à clef sur les us et coutumes ainsi que les pratiques socio-culturelles en vigeur dans les milieux artistiques luxembourgeois. Nous sommes heureux décrit, en partant d’une sculpture néon du même nom, le processus émancipateur et conscientisant de l’art contemporain. Thème central des deux textes sont les expériences tant artistiques qu’érotiques du journaliste français Antoine Deschamps. 2129 Chasse à l’homme de l’art joue en l’an 2129 et propose un coup d’œil rétrospectif sur la scène artistique luxembourgeoise du début du XXIe siècle. Le personnage principal en est un jeune homme qui a grandi dans le bordel de luxe Casino et qui s’est procuré un accès vers l’art grâce aux vieux catalogues d’exposition de l’ancien Casino Forum d’art contemporain. La collectionneuse d’anges est le récit de la conversion d’un industriel, qui gère sa firme avec succès, en un amateur d’art qui se laisse submerger par l’univers de l’art. Ce changement de cap est dû à la rencontre avec une femme qui a le don mystérieux de convoquer des anges, à savoir des artistes morts, par le biais de son amour de l’art.

Les romans noirs Les dessous de la Vierge à l’enfant et Y’a des fausses notes dans la cinquième sont écrits en collaboration avec Serge Basso de March. Le premier, en partant du vol d’un tableau au Musée national d’histoire et d’art, donne lieu à des enquêtes sur le marché de l’art, l’antisémitisme et le néonazisme. Il exploite aussi des procédés intertextuels en intégrant dans le texte le personnage de l’inspecteur de police licenciée Martine Martin que Tullio Forgiarini a créé pour ses romans Miss Mona et La énième mort d’Ernesto Guevara de la Serna, dit le Che. Le second, partant de l’assassinat d’un promoteur immobilier en plein concert à la Philharmonie, dévoile les rivalités et magouilles dans le milieu des constructeurs de routes. Les deux romans se servent de notes explicatives et de commentaires poétologiques et éditoriaux adressés directement au lecteur.

Par ailleurs Enrico Lunghi s’est produit comme interprète de deux chansons dont il a lui-même composé la musique et les paroles. La première, Lëtzebuergescht Lidd (2014), est une chanson d’amour. La deuxième, Monsieur le Ministre (2017), fait allusion à son depart du Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean suite à une altercation avec une journaliste de RTL et s’adresse, sans pour autant prononcer de nom, au Ministre de la Culture Xavier Bettel, qui avait hâtivement condamné son comportement. Dans Lynchage médiatique et abus de pouvoir. Chronique de l’affaire Lunghi/RTL/Bettel, Catherine Gaeng, la femme d’Enrico Lunghi, retrace la campagne médiatique qui a mené à la demission de celui-ci.

Germaine Goetzinger

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Le crépuscule d’un rêve américain. Au long de la route 66.
Enrico Lunghi [Auteur(e)]
2007
FRE
2007
Morts au musée. Histoire d’art et de sang.
Enrico Lunghi [Auteur(e)]
2008
FRE
2008
Nous sommes heureux. Fable artistique en quatre saisons.
Enrico Lunghi [Auteur(e)]
2009
FRE
2009
2129. Chasse à l’homme de l’art.
Enrico Lunghi [Auteur(e)]
2011
FRE
2011
Les dessous de la Vierge à l’Enfant. Roman noir polychrome
Basso-Lunghi (Enrico Lunghi) [Auteur(e)]
Basso-Lunghi (Serge Basso de March) [Auteur(e)]
2013
FRE
2013
Y’a des fausses notes dans la cinquième. Roman noir désaccordé. Les quatre saisons de l'inspecteur Wagner: Hiver
Basso-Lunghi (Enrico Lunghi) [Auteur(e)]
Basso-Lunghi (Serge Basso de March) [Auteur(e)]
2016
FRE
2016
La collectionneuse d’anges. Histoire d’art et d’amour
Enrico Lunghi [Auteur(e)]
2017
FRE
2017

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
kulturissimo. mensuel culturel et socio-politique
Enrico Lunghi

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
2008 "Nous sommes en train d’écrire notre propre histoire de l’art“. [Interview] In: WOXX 05.12.2008.
Josée Hansen
2009 Enrico Lunghi prend aujourd’hui la succession de Marie-Claude Beaud à la direction du Mudam. Traces de parcours. In: d'Lëtzebuerger Land 02.01.2009.
2010 Les Etats-Unis d’Amerique dans la littérature viatique francophone luxembourgeoise contemporaine. In: récré Nr. 25 (2010), p. 169-185
François Aussems
Claude Wolf
2012 Enrico Lunghi feiert seinen 50. Geburtstag. Keine Zeit für Bilanzen. In: Tageblatt 17./18.11.2012, S. 24
2016 L’honneur perdu d’Enrico Lunghi. In: Woxx, 08.11.2016
Josée Hansen
2016 Zeitwende Siegerkunst. In: d'Lëtzebuerger Land, 11.11.2016
2017 Lunghi, chansonnier engagé? Décryptage. "Monsieur, le Ministre, je vous ai écrit une chanson". In: Tageblatt, 24.01.2017
Catherine Gaeng
2018 Lynchage médiatique et abus de pouvoir. Chronique de l’affaire "Lunghi/RTL/Bettel"

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
Le crépuscule d’un rêve américain. Au long de la route 66. 2007 2007
Morts au musée. Histoire d’art et de sang. 2008 2008
2129. Chasse à l’homme de l’art. 2011 2011
Les dessous de la Vierge à l’Enfant. Roman noir polychrome 2013 2013
Y’a des fausses notes dans la cinquième. Roman noir désaccordé. Les quatre saisons de l'inspecteur Wagner: Hiver 2016 2016
La collectionneuse d’anges. Histoire d’art et d’amour 2017 2017

Archives

Dernière mise à jour 03.05.2018